Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
6 septembre 2007 4 06 /09 /septembre /2007 05:53

L’été qui s’achève promettait une deuxième explication entre Tsahal et le Hezbollah qu’une majorité d’observateurs s’entête encore à déclarer victorieux de la confrontation de juillet et août 2006.

Mais il y a quelques semaines, quand deux roquettes étaient lancées du sud Liban sur la Galilée, la milice shiite s’empressait de se déclarer innocente d’une provocation qu’elle aurait revendiquée avec gourmandise douze mois plus tôt.

Et Nasrallah, son chef contraint de se terrer pour survivre, se l’attribuerait encore aujourd’hui si le sort des armes lui avait réellement souri hier.

Depuis, la nomination à la Défense d’un homme qui renoue avec la tradition de sérieux et de compétence des précédents titulaires, contribuera plus sûrement à restaurer la perception d’un pouvoir de dissuasion altérée par l’irresponsable erreur de casting que fut son prédécesseur à ce poste.

L’avenir...

Aujourd’hui, l’avenir d’Israël dépend certes de l’émergence d’une voix palestinienne sincèrement modérée en Judée Samarie après le coup de force des islamistes à Gaza et les témoignages irrécusables d’une Cause hélas incapable, depuis sa fécondation artificielle, de se hisser à la plus petite hauteur des mythes qui l’ont construite.

Ou encore de la convergence entre les prétentions ressuscitées d’une Russie ivre de son nouveau pouvoir énergétique et d’une capacité de nuisance grandement recouvrée d’une part, et les ambitions de l’Iran et de ses affidés du Hamas et du Hezbollah d’autre part.

Des humeurs syriennes, des langueurs saoudiennes, des facéties burlesques de la Ligue arabe ou de la guerre en Irak et en Afghanistan.

De la libération de quelques autres centaines de prisonniers palestiniens, et de l’abandon douloureux de territoires impérativement expurgés ici de toute présence juive et nettoyés là de la même intolérable souillure.

De la prétention narcissique et de l’inclination troublante de quelque pays européen à recommander doctement le dialogue avec des organisations d’assassins patentés et des états « néga-sionistes » et « éradica-sionistes ».

De l’opportunisme de certain « chef de gouvernement en version curé de campagne - R.Prodi - qui prêche un dialogue œcuménique et pédagogique » (P.Ostellino, Corriere della Sera - 14.08.07) avec des barbares arrogants pour sauvegarder, chez lui, l’équilibre improbable d’une coalition prise en otage, depuis son assemblage, par une gauche maximaliste et doctrinaire.

Des obsessions des médias et des fantasmes des ONG, de monomanies syndicales et d’hystéries universitaires.

Des lubies de la communauté internationale et de nombre de ses instruments dévoyés, de la réunion à Genève du 27 au 31 août dernier du Comité de planification de la « Conférence de l’ONU contre le Racisme » en 2009, héritière de celle, infâmante, de Durban en 2001, et de l’importation de cet esprit de Durban au Parlement européen ces 30 et 31 Août par le « Comité des Nations Unies pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien ».

Oui, l’avenir d’Israël dépend bien un peu de tout cela.

Mais quand cet Etat abandonne la sécurité de milliers de ses citoyens à la générosité d’un milliardaire et laisse, un an plus tard, ceux de sa frontière nord pareillement exposés aux tirs de roquettes ;

Quand il ne traite pas énergiquement les larges et profondes poches de pauvreté qui marginalisent des centaines de milliers d’autres, fragilisent irrémédiablement leurs liens familiaux et menacent sa cohésion sociale ;

Quand le pays des Juifs escorte sans détour ni délai le plus insignifiant de ses visiteurs officiels de Lod à Yad Vashem, mais mégotte aux indigents rescapés de l’enfer des camps une pension décente ;

Quand deux ans après les en avoir délogés, il se désintéresse des évacués de Gaza et les oublie dans des caravanes ou des villages de tentes ;

Quand un nombre croissant de ses fils se soustrait au devoir de servir une armée citoyenne qui a construit leur sécurité et contribué à façonner l’identité de leurs pères et l’histoire de leur pays ;

Quand une opinion publique désabusée et narquoise s’accommode des mœurs approximatives et de la morale relâchée de membres éminents de sa classe dirigeante ;

Quand cette opinion publique s’accommode de baisers volés dans les palais de certaines excellences, des faveurs et petits arrangements occultes entre amis, de la corruption, morale ou financière, d’une partie de ses institutions, de l’étalage grotesque de ses privilèges, et du contraste obscène du clinquant et du dénuement d’un père qui, de honte, fuit le regard de son fils ;

Quand une répartition trop inéquitable des dividendes de la croissance dédaigne les dégâts sociaux d’une économie à la santé pourtant insolente ;

Peut-être alors ne sont-ce pas les périls au-delà des frontières de l’Etat d’Israël, aussi préoccupants soient-ils, qui questionnent le plus sérieusement son identité et sa pérennité.

Pour ces menaces, de l’horizon d’un Iran nucléaire aux provocations de ses marionnettes régionales, de la frilosité européenne aux incohérences américaines, des ambiguïtés russes au cynisme insolent de la Ligue arabe et du dévoiement des institutions internationales à la trahison des clercs, une armée motivée, des diplomates aguerris, une excellence économique, des centres universitaires et de recherche créatifs, une vision et un minimum de cohésion des élites devraient suffire.

Mais face aux autres défis, Israël, « au cœur de la plus grande aventure non seulement de ce siècle, mais de ce millénaire » (Entretien avec F.Nirenstein, J.Post, août 2007), court bien le danger, non d’être un Etat juif, mais de ne pas l’être assez.

Isaac Franco © Primo, Bruxelles, Septembre 2007

Partager cet article

Repost 0

commentaires

rencontrejuif 11/06/2017 11:49

Un nouveau site de rencontres juives est né le site de rencontre Jrencontre.fr c'est un site avec un réseau social juif http://www.jrencontre.fr/wall ou vous pouvez rencontrer votre mazal et aussi super tchat live direct ou vous pouvez passer de bonne soirée et rencontrer du monde juif le tchat s'appel jtchat vous pouvez vous inscrire tout est gratuit http://www.jrencontre.fr/jtchat/
venez faire des super rencontre entre juifs..