Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
24 septembre 2007 1 24 /09 /septembre /2007 06:52
Mis en ligne le 23 septembre 2007, par M. Macina, sur le site upjf.org 

Le mot est lâché. Puisse-t-il avoir, pour faire reculer l’importun, le même effet que l’expression « les chiens sont lâchés » !
 
M. Kouchner (1) ne semble pas connaître le refrain de la chanson de Guy Beart : « le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté ». Mais devons-nous nous taire, nous voiler la face, ou enfouir notre tête dans le sable, comme le firent nos aînés de 1933 à 1939 ?
 
  • Avez-vous vu défiler – au pas de l’oie (2) – les troupes iraniennes ?
  • Les missiles n’ont-ils été construits que pour embellir un défilé militaire ?
  • Par quel moyen – autre que la « Guerre » – compte-t-on effacer un pays de la carte ?
  • Les soutiens militaires de l’Iran à ses affidés d’Irak ne sont-ils pas ceux que l’Allemagne accordait, lors de la guerre – civile – en Espagne ?
  • N’ont-ils pas pour but de créer, eux aussi, un abcès de fixation, d’aménager un temps suffisant pour achever les derniers préparatifs, pour finir de réaliser des armes nucléaires, pour procéder à des exercices, à des tests… Bref, le prélude à la G….
Les mots font souvent peur, car on les croit dotés de magie. Mais, leur omission ne peut cacher une réalité. « C’est toi qui l’as nommé », dit Phèdre, qui pense ainsi conjurer le malheur qui l’accablera.
 
La dissuasion par la négociation ?
 
Des mots, dont trois pays européens (la France de M. Chirac, la Grande Bretagne, et l’Allemagne) se sont payés, en vain, pendant 6 ans - pendant 6 ans, vous lisez bien. « Des mots, des mots… », disait Hamlet – exclamation qu’il faut traduire par un « blablabla », auquel tous nos prétendus négociateurs s’attendaient. Certes, le mot « négociation » paraît apaisant. Mais il s’agit d’une tunique de Nessus [*], et nous continuons à promouvoir le mot et ce qu’il désigne.
 
La réalité est que nous ne conjurerons pas les malheurs qui nous attendent.
 
« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » (3). Ainsi nos concitoyens, nos nations démocratiques, nos états civilisés ne croient-ils jamais aux périls, tant ils sont attachés à leur train-train quotidien, à la préservation de leur qualité de vie, à leurs avantages multiples, à la « belle époque ». Peuvent-ils imaginer que d’autres auront les moyens d’y attenter ? Laissons dormir le crocodile, pensent-ils, prenons garde aux mots qui risquent de le réveiller… Quelle illusion, il est éveillé.
 
Faites du rugby, mais ne parlez pas de G…
 
Et c’est ainsi que « les civilisations se suicident » (4).
 
© Gabriel Lévy
 
--------------------------
 
Notes de l’auteur
 
1) Ni M. Fillon pour le mot faillite.
2) Le pas des troupes allemandes avant la G…
3) Platon.
4) Revel.
 
Note de la Rédaction d’upjf.org
 
[*] L’expression, qui constitue la métaphore d’un cadeau empoisonné, fait référence à la légende de la mort d’Hercule, dans d’atroces souffrances, après que son épouse, qu’il avait trompée, lui ait fait endosser une tunique enduite du sang du centaure Nessos (ou Nessus), empoisonné par celui de l’Hydre de Lerne. D’après l’article Nessos, de l’encyclopédie populaire Wikipedia.
 
--------------------------

Partager cet article

Repost 0
Published by Haim - dans Iran
commenter cet article

commentaires