Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
1 octobre 2007 1 01 /10 /octobre /2007 07:05
L’Etat Juif est contrôlé par quatre réseaux, pas par le gouvernement.

Gabriel Sheffer Published: 09.28.07, 19:04 / Israël Opinion

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3452359,00.html

 Adaptation française par Marc A.
  
A la lumière de la bataille qui se joue entre Olmert, Netanyahu et Barak pour la fonction du prochain Premier ministre, le débat public se concentre sur la question qui de ces trois politiciens est "le leader fort" que beaucoup d'Israéliens se languissent. En même temps, les échecs de tous les leaders israéliens dans l'histoire et leur incapacité de mettre en œuvre leur politique sont attribués à une série d'éléments, y compris l'instabilité politique, la pléthore de partis et la mauvaise popularité des institutions et des gouverants.
 
Cependant, en dépit de la faiblesse des chefs et de la Knesset, la politique est encore faite et des décisions sont encore prises toutes deux au niveau diplomatique et local. Ceci provoque la question suivante :
Qui gouverne l'état d'Israël ?
Si nous examinons de manière approfondie l'état de notre système politique, et en particulier la question de qui gouverne Israël dans la pratique, qui est quelque chose qui n'est pas souvent fait, une image inquiétante émerge :
 
Quatre « réseaux » informels, qui sont des non élus et font souvent et subrepticement les lois d’Israël, avec « des chefs forts " liés à eux et dans une certaine mesure contrôlés par eux. L'adhésion de ces réseaux n'est pas constante et change de coloration. Pourtant les membres de ces réseaux ont un ordre du jour commun, des perceptions idéologiques et des pratiques communes, des intérêts communs, des manières communes de l'action, et de la capacité d’ influencer l'opinion publique, et naturellement d’influents politiciens.
 
- Le réseau de la « défense » se compose d’anciens chefs militaires, passés et actuels, des chefs des services secrets et de la police, d’hommes d'affaires dans la sphère de la sécurité. Les membres de ce réseau ont déterminé la politique et le tracé des mouvements militaires au cours de toutes nos guerres.
Ils sont de gauche et de droite (à ce jour, il y a plus de droite et de religieux) et ont également participé aux mouvements politiques importants et au processus de paix. En outre, ils sont également intimement impliqués dans des développements économiques, politiques, et culturels qui concernent le domaine de la défense
Ce n'est pas un secret que la plupart des premiers ministres israéliens, sinon tous, étaient des membres de ce réseau. Il n'y avait pas toujours d’accord entre eux et entre ceux qui participaient dans le domaine de la défense pendant leur mandature, mais finalement ils ont agi ensemble - et ceci peut être clairement vu quand nous examinons l'évacuation du Liban méridional, le dégagement de Gaza, la barrière de sécurité, etc.
 
- Le réseau « capitaliste » se compose des 12 ou 18 familles les plus riches d’Israël, ainsi que de grands affairistes. Ses membres sont intéressés par la poursuite du mouvement de privatisation, de l’abaissement des taux d'imposition, du gel des bas salaires, etc. Les membres de ce réseau sont liés aux principaux politiciens qui apprécient leur aide et qui sont disposés à maintenir les politiques néolibérales, qui ont mené à la grande destruction de l'état providence israélien et des lacunes énormes entre les classes privilégiées et les plus pauvres.
 
- Le réseau rabbinique strictement orthodoxe est relativement petit, et ses membres partagent des intérêts communs sur tous les sujets concernant le rapport entre la religion et l'état. Ils influencent, et déterminent en fait, des sujets du statut de la personne, l'exemption du service militaire des étudiants de Yeshiva, la politique de conversion, l’attitude envers les ouvriers étrangers, et jusqu' à un degré croissant de notre politique dans les territoires.
 
- Le réseau des Hauts fonctionnaires d’Etat est particulièrement important. Ses membres plus influents issus du Trésor, de la Banque de l'Israël, du Ministère de la Défense et du Ministère de l’Education Nationale.
D’une main, ils sont ceux qui déterminent et formulent la plupart des décisions et des lois importantes passées et votées par la Knesset, et de l’autre  ils ont la force  de torpiller toutes ces décisions et ces lois, en particulier par l'inaction.
 
Tous les premiers ministres israéliens et ministres majeurs dans des décennies récentes ont été liés à ces réseaux ou à leurs membres.
Les trois candidats potentiels pour être les prochains  « premier ministrable » sont également liés à ces réseaux : Benjamin Netanyahu est lié aux réseaux du capitalisme et de l’Orthodoxie. Ehud Olmert est lui aussi lié aux réseaux du capitalisme et aux Orthodoxes.
En attendant, Ehud Barak lui est associé aux réseaux de la Défense et du capitalisme.
 
En conclusion
 
Tous les trois ont essayé à, et continueront d’essayer de, cultiver leurs relations avec le réseau des Hauts fonctionnaires d’Etat.
 
C'est l'un des principaux problèmes de la démocratie israélienne. Jusqu'à ce que l’on donne le pouvoir véritable aux représentants du peuple souverain, la démocratie israélienne souffrira de ces imperfections, et même les leaders les plus doués et inspirés qui souscrivent à cette idéologie qui répond aux besoins du peuple ne seront pas capables de l’appliquer correctement
  
 The writer Gabriel Sheffer is a professor at the Hebrew University's political science department and a senior research fellow at the Van Leer Institute**

Partager cet article

Repost 0

commentaires