Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
7 octobre 2007 7 07 /10 /octobre /2007 06:31
http://www.primo-europe.org/

De quel peuple palestinien le dictateur iranien parle-t-il ? Celui qui est à Gaza ? Celui qui est en Cisjordanie ?

Sur ces différents points, le président Mahmoud Ahmadinejad reste discret : « le peuple palestinien tient bon. Le peuple iranien et les autres peuples aussi et tant que la totalité du territoire palestinien ne sera pas libérée, ils ne s'arrêteront pas ».

Il a rajouté, emphatique, à propos d’Israël et des pays qui le soutiennent : "un jour ils seront jugés et punis par la puissante main des peuples (...) Ils ne doivent pas penser que le peuple iranien et les autres peuples lâcheront la gorge des sionistes et de leurs partisans".

La délocalisation bien comprise selon Mahmoud

M. Ahmadinejad a suggéré à nouveau que les "sionistes" s'installent dans les territoires vides en Europe et en Amérique du Nord. Curieusement, c’est également le discours qui est en vogue depuis 40 ans chez les plus farouches adversaires d’Israël.

"Les Européens ne peuvent pas supporter les sionistes chez eux mais ils veulent les imposer aux peuples de notre région (...) Donnez ces vastes territoires du Canada et de l'Alaska pour qu'ils y créent un pays", a-t-il dit.

Selon toute vraisemblance, Chirac n’a pas eu l’occasion de disserter sur la culture Inuit avec le président iranien. Ce qu’il propose n’est rien moins qu’une colonisation. Car ces pays ne sont pas vides, comme le prétend l’agité du Bazar.

Ahmadinejad et ses partisans en France, tels les comités France Palestine, refusent l’idée que les enfants d'Israël puissent revenir sur la terre de leurs ancêtres. Une terre qui leur a été volée, dont ils ont été chassés, notamment par un occupant implacable, l’empire ottoman.

C’est curieux, chez ces gens-là, par ailleurs nantis d’une certaine culture, ce besoin de nier la réalité et l’évidence historique, dès lors qu’il est question des « Juifs ».

Curieux aussi cette étrange fascination qu’exerce sur les ennemis d’Israël une domination qu’ils ne supporteraient pas d’un autre système politique.

Ce sont par ailleurs les plus prompts à dénoncer indifféremment le grand capital, la mondialisation, les grands empires en compagnie d'un autre chef d'état à tendance dictatoriale, Hugo Chavez.

Mais ils semblent regretter l’empire ottoman, régime colonisateur d’une cruauté sans pareille et pour qui le droit à l’autodétermination des peuples se limitait à se voir offrir un choix : le sabre ou le Coran.

Les colloques de Téhéran

Les grandes causeries organisées à Téhéran en compagnie des négationnistes du monde entier sont régulièrement régurgitées par le président iranien.

Il s'est de nouveau interrogé sur l'extermination des juifs pendant la Seconde guerre mondiale. « Ils ont sacralisé l'holocauste et ne permettent à personne de poser des questions (…) Après la Seconde guerre mondiale, au nom du génocide des juifs (...) des fours crématoires et sous le prétexte de l'oppression des juifs et de ce que certains juifs ont subi, ils ont créé les conditions de la création du régime sioniste ».

On appréciera la phrase « de ce que certains Juifs ont subi »…histoire de montrer que le nombre de 6 millions était très nettement exagéré. Qu’est-ce qui est surestimé, le nombre de 6 millions ou la gravité des chambres à gaz ?

Ahmadinejad s’est certainement inspiré de la thèse rédigée par un autre Mahmoud, pour l’obtention d’un doctorat dans une université soviétique en 1982 sous la direction d’Ievgueni Primakov.

Le président palestinien, Mahmoud Abbas, car c’est de lui qu’il s’agit, y met notamment en doute le nombre des victimes de la Shoah.

Ahmadinejad, capable des plus gros mensonges historiques, des oublis les plus fâcheux concernant sa politique actuelle, s’étonne qu’on ne le croie pas quand il déclare, la main sur le cœur, que son programme nucléaire n’a aucune visée militaire. Ou que les homosexuels n’existent pas dans son beau pays...

Puisqu’il vous le dit !

© Primo, 5 octobre 2007

Partager cet article

Repost 0
Published by Haim - dans Iran
commenter cet article

commentaires