Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
12 octobre 2007 5 12 /10 /octobre /2007 06:03

par Daniel Pipes, Jerusalem Post,

 
Version originale anglaise: Zionism's Bleak Present
Adaptation française: Alain Jean-Mairet

«Nous sommes tous des Keynésiens, à présent», avait déclaré Richard Nixon juste avant que les théories économiques de John Maynard Keynes tombent en discrédit. De même, en 1989, à l'heure où Israël était largement accepté, on aurait pu dire avec une égale assurance: «Nous sommes tous des sionistes, à présent 

Ce n'est plus le cas. Israël est assiégé à de nombreux égards: par les Iraniens qui préparent une bombe nucléaire, par les Syriens qui accumulent des armes chimiques, par les Égyptiens et les Saoudiens qui s'équipent de moyens militaires conventionnels considérables, par le Hezbollah qui attaque depuis le Liban, par le Fatah depuis la Cisjordanie, par le Hamas depuis Gaza et par les citoyens israéliens musulmans qui s'agitent politiquement et se font plus violents.

Dans le monde entier, des professeurs, des éditorialistes et des bureaucrates de ministères des affaires étrangères remettent en question la pérennité de l'État juif. Même des gouvernements amis, notamment l'administration Bush, se lancent dans des initiatives diplomatiques qui sapent la capacité de dissuasion israélienne alors même que leurs ventes d'armes fragilisent sa sécurité.

Mais supposons que le pays parvienne à maîtriser toutes ces difficultés. Il lui reste son principal défi: une population juive de plus en plus désenchantée, déçue et même embarrassée par l'idéologie fondatrice du pays, le sionisme, le mouvement national juif.

Développée par Theodor Herzl (1860-1904) et d'autres théoriciens, la vision d'un État juif souverain transportée par le sionisme répondait au contexte politique et à l'humeur de son temps. Si les Chinois, les Arabes et les Irlandais voulaient établir leur nation, pourquoi pas les Juifs?

Et même surtout les Juifs car, plus que tout autre peuple, ils avaient payé le prix fort pour leur faiblesse politique, avaient été expulsés, maltraités, persécutés et massacrés en masse comme aucune autre communauté. Le sionisme offrait un moyen d'échapper à cette histoire tragique en se dressant l'arme à la main.

Dès sa création, le sionisme a eu son lot d'opposants juifs, depuis les haredim (ultra-orthodoxes) jusqu'aux rabbins réformistes en passant par les Irakiens nostalgiques. Mais, jusqu'à récemment, ces éléments restaient marginaux. Aujourd'hui, en raison des taux de natalité, la communauté haredi autrefois minuscule constitue 22% des élèves de première année en Israël. En ajoutant à cela le nombre à peu près équivalent d'élèves arabes de première année, on voit se dessiner des changements radicaux dans la politique israélienne à l'horizon de 2025.

Pire encore pour Israël, le nationalisme juif a perdu le soutien quasi-automatique dont il jouissait autrefois parmi les Juifs laïques, qui sont nombreux à juger dépassée son idéologie du XIXe siècle. Certains acceptent l'argument aux termes duquel un État juif constitue un suprématisme raciste ou ethnique, d'autres sont séduits par des solutions universalistes et multiculturelles. Voici quelques signes des changements en cours:

  • Les jeunes Israéliens évitent le service militaire en nombres record – 26% des hommes et 43% des femmes en âge de servir n'ont pas été incorporés en 2006. Alarmées, les forces de défense israéliennes ont demandé que la législation refuse les prestations étatiques aux Israéliens juifs qui ne servent pas le pays.
  • Le ministre de la justice israélien Menachem Mazuz a compromis le travail du Fonds national juif, l'une des institutions sionistes pionnières (fondée en 1901) en décidant que son rôle, qui consiste à acquérir des terres destinées à des Juifs, ne pourrait plus recevoir le soutien de l'État.
  • Des historiens de premier plan s'attachent à montrer qu'Israël a été conçu dans le péché et a constitué un élément nuisible.
  • Le ministre israélien de l'éducation a approuvé des manuels scolaires destinés à des élèves arabes de troisième année qui présentent la création d'Israël, en 1948, comme une «catastrophe» (naqba en arabe).
  • Avraham Burg, fils d'une famille sioniste de grand renom et lui-même figure importante du Parti travailliste, a publié un livre comparant Israël à l'Allemagne des années 1930.
  • Un sondage de 2004 a révélé que seuls 17% des Juifs américains se disent «sionistes».

Dans un contexte plus large, cet éloignement du sionisme reflète les tendances à l'œuvre dans d'autres pays occidentaux, où le patriotisme à l'ancienne et la fierté nationale sont également en recul. En Europe occidentale, les citoyens tendent à ne distinguer que peu, voire pas du tout de valeur dans leur propre histoire, leurs propres us et coutumes. Par exemple, le mois dernier, la princesse Máxima des Pays-Bas, l'épouse de l'héritier du trône, annonça sous les acclamations que «l'identité néerlandaise n'existe pas». Ce déclin du patriotisme généralisé dans tout l'Occident aggrave la situation délicate d'Israël en suggérant que son évolution s'inscrit dans une tendance plus vaste et donc d'autant plus difficile à contrer ou à renverser.

Par-dessus le marché, les Arabes progressent actuellement dans le sens opposé et se dirigent vers des sommets de bellicosité ethnique et religieuse.

 
En tant que sioniste, j'observe ces tendances avec inquiétude pour l'avenir d'Israël.

Je me rassure en me rappelant que bien peu des problèmes actuels étaient évidents en 1989. Peut-être que d'ici 2025, les perspectives du sionisme se seront à nouveau largement ouvertes, à mesure que les Occidentaux en général et les Israéliens en particulier s'éveilleront enfin aux dangers engendrés par les irrédentistes palestiniens, les djihadistes et autres moyen-orientaux extrémistes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Haim - dans Sionisme
commenter cet article

commentaires