Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
27 octobre 2007 6 27 /10 /octobre /2007 19:00
(1/2) : Monde, Irak, Iran
26 octobre 2007
- Yerouchalmi
                                                      

 

 

 

Candidats en lice

                Aux États-Unis, la démocrate Hillary Clinton (50%) et le républicain Rudy Giuliani (45%) font figure de favoris pour lélection présidentielle de 2008. Chez les démocrates, Hillary Clinton mène largement la course (45%) face au sénateur de lIllinois Barack Obama (25%). Chez les républicains, lancien Maire de New York devenu un  réel héros après le 11 septembre mènerait avec autour de 30% face notamment à lancien sénateur du Tennessee et acteur de série télévisée, Fred Thompson. 

                Il est sensé être le candidat qui est le plus engagé en faveur de la sécurité dIsraël ou face au terrorisme. 

 

                Relations Internationales

Q : Quels sont les principaux défis en matière de relations internationales ?

R : Jen vois principalement trois que lon ne pourra atteindre quavec une diplomatie efficace, des moyens adaptés de défense et une large influence de notre pays : 

1) Stabiliser un ordre mondial en permettant à nos alliés daboutir à une paix qui leur convienne. 

2) Le renforcer pour quil résiste aux vaques de terrorisme qui naîtront de plusieurs endroits. 

3) Etablir et développer progressivement une large zone de paix et de prospérité. 

                La France semble mieux comprendre la nécessité de travailler en accord avec les USA sans pour autant devoir saligner systématiquement sur nos positions. Jadmire notamment votre Président Sarkozy qui a contribué avec ses équipes à cette évolution que je juge majeure. Son livre, Témoignage, est vraiment à lire car il semble y défendre certaines valeurs américaines comme laction résolue, lengagement personnel, le travail ou le libre marché, qui, parfois, sont contestées chez nous, malgré quelles aient fait de nous  un leader économique. 

Lengagement de personnalités comme lui ou comme Tony Blair montre que lindividu peut très bien mobiliser le collectif et cela me rassure lorsque jen viens à me demander si lattention extrême pour lindividu, cher à nos démocraties, ne risque pas de miner nos valeurs collectives face à des ennemis qui agissent en bandes organisées. 

 

                Irak

Q : Quelle est votre position face à la situation américaine en Irak ?

R : Nous devons aider les Irakiens à stabiliser leur pays et finir le travail que nous avons entamé là bas en éliminant une horrible dictature qui en oppressait le peuple et qui menaçait la paix du monde, même si on en avait surévalué sa menace. 

                Nous navons pas le choix et nous sommes condamnés à réussir. Et plus vite nous aurons réussi, plus vite nos soldats rentreront au pays. Localement, nous devons nous appuyer sur lanalyse de nos Généraux sur place et les écouter en matière de besoins en effectifs américains, tout en formant au plus tôt les irakiens à être de plus en plus autonomes. On doit éviter en ce domaine les positions dogmatiques comme celles de certains Démocrates relatives à un rapatriement progressif ou brutal de nos soldats. Positions complètement déconnectées du terrain et qui, comme tous dogmes, causeront inévitablement des drames infinis. 

 

                Iran

Q : Que faire face à la menace iranienne?

R : Il faut comprendre que la dissuasion mutuelle qui garantissait une stabilité nucléaire parmi les grandes puissances nucléarisées ne sapplique plus du tout à lIran. 

                Ce pays, doté du nucléaire militaire, pourrait envoyer une bombe atomique sur Israël pour effacer « la seule tâche non musulmane au Moyen Orient ».  Au prix jugé négligeable - par lidéologie fanatique des Mollahs confirmée par ses déclarations explicites et celles des Rafsanjani et sbires - de séquelles graves pour son peuple.               Comme Hitler navait pas hésité à appauvrir son peuple au profit de leffort militaire, avant de conduire son pays à une ruine totale et absolue afin de poursuivre son programme totalitaire et antisémite. 

                On ne peut donc absolument pas tolérer un Iran nucléarisé. Partant de là, on doit menacer lIran de sanctions aptes à miner son économie, à affaiblir son armée et à conduire à un changement de régime. Et en cas très malheureux déchec de toutes les démarches pouvant être entreprises de détruire son infrastructure nucléaire.

 

 

1b. Rudolf Giuliani et la politique extérieure des USA (2/2) : Israël, Islamisme, Terrorisme

 

                Israël

Q : Comment comptez-vous soutenir Israël ?

R : Lurgence est déloigner la menace iranienne qui pèse sur ce pays, comme on vient de le voir. 

                A moyen terme et dans le cadre de lextension des zones de stabilité, on pourrait envisager lentrée  dIsraël dans lOTAN, au même titre que celles de lAustralie, de lInde, de Singapour, ou du Japon. Israël bénéficierait ainsi dun soutien occidental massif et automatique en cas de menace extérieure pour sa sécurité.

                Par ailleurs, jestime quil ne faut pas pousser Israël à un mauvais accord avec les Palestiniens qui se négocierait dans une urgence injustifiée. Les Palestiniens devront prouver avant toute négociation leur capacité à éradiquer la menace terroriste en leur sein (qui mettrait les USA eux-mêmes en danger, ne loublions pas) et leur volonté de cohabiter avec Israël en sécurité. Volonté que les faits devront confirmer, y compris dans leurs discours internes ou dans lidéologie quils véhiculent au quotidien. On en est hélas très loin pour le moment!

 

                LIslamisme radical

Q : Comment lutter contre lIslamisme radical?

R : Cela reste le premier et le plus grand défi de notre 21ème Siècle.

                La menace de lex-URSS dans laprès-guerre avait conduit à la finlandisation possible de lEurope, cédant peu à peu, compromis après reculade, au communisme. LIslamisation est la menace actuelle avec encore plus de partisans que nen avaient les communistes de lépoque. Face aux menées actuelles de lIran au Liban, en Irak, dans le financement dun terrorisme mondial, dans sa nucléarisation ou son surarmement en missiles à longue portée, nen vient-on pas au consentement progressif de peur que des sanctions puissent radicaliser sa position et en voulant éviter des actions en porte à faux dopinions publiques ultra pacifistes ? 

                Il en va de même avec les mouvements terroristes comme Hezbollah, Al Qaeda ou autres qui ont déclaré la guerre à lOccident. Y compris une guerre idéologique en incitant les petits musulmans du monde entier à dénier la Shoah, à éliminer les Croisades des programmes scolaires, à demander dintroduire dans les lois les valeurs spécifiques à lIslam pour les empêcher de sintégrer à ces pays comme lavaient fait toutes les minorités qui y avaient immigré avant eux. 

                Quel cocktail détonnant pour lEurope si de plus cet islamisme radical rampant se trouvait soutenu par la bombe iranienne à portée de vos capitales européennes ! Et quel risque pour les USA de se voir soumis au chantage du terrorisme nucléaire à travers laction de bandes soutenues par telle ou telle pays ou mouvance !

                Nous devons résolument prendre en compte de telles menaces de manière proactive : renforcer notre Défense, ladapter à la menace (sans pour autant entrer dans le jeu de nos adversaires en multipliant les moyens totalitaires que permettent les nouvelles technologies), achever une couverture antimissile efficace

 

                Le Terrorisme

Q : Cela inclut la lutte contre le terrorisme ?

R : Après notre 11 septembre, la menace sera plus que jamais présente, dautant plus que nous ferons front face au terrorisme ou à lIran des Mollahs. 

                La question du terrorisme sera pour moi au cœur de la campagne électorale qui démarre. Mon programme consiste à préconiser une tolérance zéro en la matière pour éviter une contamination des zones à succès du terrorisme. Il consiste à analyser, répertorier et localiser les actes de terrorisme afin dy répondre de manière appropriée. 

                New-York avait, avant que je nen devienne Maire, la réputation dune ville vouée au crime et à la délinquance. Avec des équipes dédiées, jai conduit un combat quotidien qui en a fait à lissue de mes mandats une des villes les plus sûres du monde ; par une volonté déterminée et la mise en place de moyens adaptés.

 


Rapide Biographie : Rudolph Giuliani est né à la fin de la guerre à Brooklyn, fils unique dune famille ouvrière catholique issue de limmigration italienne et mêlée au banditisme de lépoque.

Rejetant ses tentations premières de sorienter vers la prêtrise, il obtient à 24 ans, son Doctorat de Droit de New York University et occupe ensuite diverses fonctions importantes en matière de Justice.  Maire de New-York entre 1993 et 2000, il a réellement redonné à sa ville sécurité et lustre. Sa vie familiale a été très cahotique avec ses deux anciennes femmes et leurs enfants avant de se stabiliser avec sa dernière femme, Judith Nathan (!), épousée il y a quatre ans. Ses positions sont atypiques pour le conservateur quil incarne, notamment, en matière davortement, de droits des gays ou dimmigration. 

                Son équipe de campagne inclut des conservateurs proactifs face au terrorisme et pour la sécurité dIsraël comme John Bolton et Charles Hill (Hauts Fonctionnaires), Norman Podhoretz et Martin Kramer (Politologues) ou le juif orthodoxe Michael Mukasey, nommé depuis peu Ministre de la Justice (cf N° 

Partager cet article

Repost 0
Published by Haim - dans Point de vue
commenter cet article

commentaires