Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
8 novembre 2006 3 08 /11 /novembre /2006 21:17
8 novembre 2006 - Par Olivier Rafowicz - infolive.tv

Mercredi matin, plus de vingt Palestiniens, des enfants et des femmes ont trouvé la mort alors qu’un obus de l’artillerie israélienne, pour des raisons encore inconnues, a été détourné de son objectif premier pour toucher de plein fouet un immeuble d’habitation dans l’un des quartiers de Beit Hanoun. Des morts qui, grâce aux images des agences de presse, font la une.

 

Tous les journaux télévisés de par le monde relatent avec toujours la même verve la bavure par des grand titres, tels « massacre » ou encore « massacre de Palestiniens par les Israéliens ». Ces images terribles, dramatiques et insoutenables nous rappellent des images semblables, vue plus tôt dans les décombres d’un autre immeuble, celui de Kfar Kana durant la guerre entre Israël et le Hezbollah, cet été.

Dans les deux cas, des dizaines de civils palestiniens et libanais sont morts, pris dans la logique de mort instituée et décidée par ceux qui les dirigent : le Hamas chez les Palestiniens, le Hezbollah au Sud Liban.

Dans les deux cas, les organisations islamistes intégristes, que celles-ci soient d’obédience chiite ou sunnite, font rayonner le culte de la mort au c ?ur de leur mode d’action et leur idéologie.

On montre au plus grand nombre possible de cameras de télévision, de jeunes enfants tués ou blessés. On crie « Allah Akhbar » et « mort a Israël » en portant des corps d’enfants morts devant les équipes de journalistes étrangers, comme si tout ceci se trouvait totalement déconnecté du contexte de vouloir combattre et détruire Israël.

Qu’ils soient secouristes ou pères de famille, on joue la carte de l’incompréhension, de la naïveté et de la victime éternelle face au diable israélien. Il ne faut pas oublier et l’affirmer haut et fort que plus de 1000 roquettes de type Kassam s’abattent depuis un an sur Israël, surtout depuis le désengagement de la bande de Gaza.

N’oublions pas non plus que le gouvernement du Hamas, soutenu à bras le corps par l’Iran et la Syrie, cherche la destruction totale de l’Etat d’Israël et l’un des moyens de cette politique de destruction par les armes et les bombes passe par la délégitimisation politique et morale de l’Etat d’Israël.

Aujourd’hui, au delà du drame humain, le coupable se trouve être, une fois encore, une démocratie qui se défend pour continuer à exister dans une région où les autocraties et les dictatures sont en vigueur. Et ironie du sort, les victimes ne se trouvent pas être les enfants et les femmes innocents qui, par malheur, ont perdu la vie aujourd’hui, mais les leaders du Hamas et le Jihad islamique qui par l’exploitation vicieuse et diabolique des images de leurs morts vont justifier leur politique terroriste et leur logique de mort. Le culte du martyre.

L’Etat d’Israël et l’armée israélienne y sont, dans ces deux cas et malgré eux, entraînés depuis des années et cette dynamique s’accélère ces derniers temps pour devenir une véritable logique de mort. Ce ne sont les morts qui créent l’événement. Ce sont les morts qui créent le sensationnel. Ce sont les morts, et si possible des enfants morts ou des femmes mortes, qui permettent au Hamas en particulier et au peuple palestinien en général de s’affirmer face à un monde qui attend de tels drames, de telles tragédies et de telles erreurs israéliennes.

Ce sont les morts libanais, les corps d’enfants déchiquetés pris dans le tourbillon de la guerre, qui permettent au Hezbollah et à Nassrallah de crier haut et fort : « Regardez donc ce qu’ils nous font subir ! Regardez et jugez ! » ; le tout en s’adressant à une communauté internationale qui, comme nous en Israël, comme nous les Israéliens, ne peut accepter de voir un enfant mort, une femme tuée par une bombe, sans différence de race et de religion.

Le drame, dans ce conflit sans fin qui voit un monde musulman qui ne nous reconnaît pas en tant qu’Etat et en tant que peuple ayant droit à un Etat, est qu’il réussit malgré tous nos efforts à nous plonger dans cette logique de mort.

Ce matin, d’après les premiers éléments de l’enquête, alors que Tsahal, l’armée israélienne s’est retirée de Beit Hanoun dans le nord de la bande de Gaza, après une opération dont le but visait à détruire les lanceurs de roquettes Kassam et les équipes terroristes qui les actionnaient, l’armée a reçu l’ordre de reprendre les tirs d’artillerie vers des zones inhabitées pour créer une sorte de dissuasion quotidienne et stopper totalement les tirs de roquettes vers les localités israéliennes.
Un obus a frappé par erreur un immeuble. Des dizaines de Palestiniens ont été tués et les tirs de Kassam n’ont, pour autant, pas cessé. Il semble que les Palestiniens aient décidé de pousser Israël à bout .

Nous sommes consternés en Israël de constater que le conflit s’embourbe, qu’il n’y a pas de solution et qu’entre les attaques et les bombardements de villes israéliennes et les réactions des civils des deux cotés, ces derniers paieront, comme toujours, le prix de la guerre.

Que faire alors ?
Que faire quand l’autre sanctifie la mort comme valeur absolue et exploite le sang de ses propres enfants ?
Comment se sortir de cette logique de mort qui parait aujourd’hui diriger tout droit les masses palestiniennes et islamistes vers ne sorte de martyr collectif ?

Ce matin, de nouveau, Israël est coupable. Aujourd’hui, de nouveau, les politiques, les portes parole et les diplomates israéliens devront de nouveau se justifier face aux critiques du monde dans son entier.

Jusqu’à quand Israël devra mener cette sale guerre pour exister ? Pas de réponse aujourd’hui.

C’est un nouveau coup porté à l’image d’Israël. C’est un nouveau drame chez les Palestiniens dont les dirigeants avec une démagogie sans nom appellent dès maintenant des représailles et encouragent la production de nouvelles bombes humaines.

Nous appelons la communauté internationale, les modérés de tout bord, à faire pression sur les organisations palestiniennes pour qu’ils cessent leurs exactions avant que d’autres morts ne surviennent. Il faut sortir de la logique de mort avant qu’il ne soit trop tard pour l’ensemble de la région.

Avant-hier, à Téhéran, 1300 terroristes suicidaires se sont inscrits pour perpétrer des attentats chez nous, ici.
Ce culte de la mort chez les Islamistes fondamentalistes ne va que s’accélérer et s’élargir.

Avant de juger aujourd’hui Israël, prenez soin de regarder dans la direction du véritable responsable.

Cette logique de mort pratiquée par l’Islam fondamentaliste n’est pas en vigueur uniquement ici mais, elle touche également l’Europe et le monde libre en général.

Prenez garde, le piège est tendu. N’y tombez pas.


http://www.infolive.tv/IsraelNews-editorial-215.html Olivier Rafowicz

Partager cet article

Repost 0
Published by Haim - dans Articles
commenter cet article

commentaires