Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
27 novembre 2006 1 27 /11 /novembre /2006 21:21

Alouf Ben, le commentateur diplomatique du Haaretz, estime que de nouvelles circonstances ont contribué à l'émergence de ce cessez-le-feu. Les deux parties étaient épuisées par cinq mois ininterrompus de conflit, depuis le 25 juin dernier. Les tirs de plus en plus meurtriers et de plus en plus précis des Qassam, qui ont suscité les appels à l'évacuation de Sdérot, sont l'illustration de la fatigue israélienne. Côté palestinien, les opérations de Tsahal ont fait plusieurs centaines de morts dans la quasi indifférence de la communauté internationale. Israël a eu carte blanche à Gaza et n'a été critiqué qu'après la mort de 20 civils suite à des tirs non voulus sur Beit Hanoun.

Autre élément qui a été déterminant dans l'obtention de ce cessez-le-feu, estime A. Benn, c'est la prochaine visite en Jordanie de George Bush et de C. Rice et le fait qu'ils allaient ignorer Israël et les Palestiniens pour se concentrer sur l'Irak. Pour Olmert et Abou Mazen, l'insinuation était claire : si vous souhaitez que nous nous intéressions à vous, vous feriez mieux de marquer certains progrès. L'accord obtenu samedi soir sera vraisemblablement suivi par une visite de Condoleezza Rice auprès des dirigeants israélien et palestinien.

Pour Amir Rappaport de Maariv, Israël est le grand perdant de cet accord de cessez-le-feu. Olmert et Peretz peuvent dire que les Palestiniens sont ceux qui ont demandé le cessez-le-feu, mais du point de vue palestinien et du point de vue du monde arabe, c'est Israël qui a de nouveau fait marche arrière.

« Concernant le prochain affrontement, que personne ne se berce d'illusions », poursuit Rappaport. « Il est évident que les organisations palestiniennes exploiteront chaque jour pour développer de nouvelles Qassam plus sophistiquées, pour creuser d'autres tunnels, et pour faire de la contrebande d'armes depuis l'Egypte. »

Selon Nahum Barnea du Yediot, cette initiative est la dernière chance de Mahmoud Abbas. S'il échoue, ce sera la fin de sa carrière politique.

ISRAËL-PALESTINIENS
 
Entrée en vigueur du cessez-le-feu israélo-palestinien à Gaza

La presse israélienne de ce jour consacre la majeure partir de ses commentaires au cessez-le-feu décrété samedi soir entre Israël et les factions palestiniennes à Gaza.

Selon Alex Fischman, du Yediot Aharonot, en surface, ce cessez-le-feu serait le fruit de négociations entre Israël et Mahmoud Abbas. En réalité, estime le commentateur militaire, il s'agirait plutôt d'un premier accord entre Israël et le gouvernement Hamas. L'enlèvement de Guilad Shalit, la guerre au Liban et les tirs incessants des roquettes Qassam, auraient poussé Israël à consentir au plan politique proposé par le Hamas. Il s'agirait d'ailleurs du même plan que le Hamas avait proposé il y a cinq mois, lorsqu'il luttait pour la survie de son régime.

D'après le Yediot, l'accord actuel serait composé de quatre étapes, la première étant le cessez-le-feu. Ce cessez-le-feu ne serait en aucun cas un armistice général : la contrebande d'armes vers la bande de Gaza se poursuit, le Hamas continue à se renforcer militairement, et Israël poursuit ses opérations en Cisjordanie, note le quotidien. Cette période servirait plutôt à stabiliser la situation, le Hamas ayant fait savoir qu'il aurait besoin de deux ou trois semaines pour arrêter totalement les tirs émanant de groupuscules affiliés à cette organisation.

La deuxième étape devrait avoir lieu d'ici quelques semaines : la libération de ministres et de parlementaires du Hamas détenus par Israël. Troisième étape : la libération de Guilad Shalit en échange de prisonniers palestiniens. La liste de ces prisonniers et les modalités de leur libération constituent toujours un objet de désaccord entre les deux parties. Quatrième et dernière étape : la création d'un gouvernement d'union nationale, dit « gouvernement de technocrates », palestinien.

Selon le Yediot, le grand vainqueur de cet accord reste le Hamas. Non seulement il maintiendra sa majorité au gouvernement et au parlement, mais les transferts d'argent vers l'Autorité Palestinienne seront débloqués, lui permettant de se présenter aux yeux de tous comme étant capable de gouverner.

Olmert : un accord a ses chances

Le Haaretz rapporte les propos d'Ehud Olmert, qui s'exprimait lors d'un déplacement dans le Néguev, hier, au sujet du cessez-le-feu : « l'Etat d'Israël est tellement fort, qu'il peut se permettre de faire preuve de retenue pour donner une véritable chance au cessez-le-feu. Ce cessez-le-feu n'est pas une fin en soi, ce n'est qu'une étape qui, on espère, créera une dynamique de négociations et de paix, et par la suite, mènera peut-être à un arrangement pacifique entre les Palestiniens et nous ».

9 Quassam tombées hier matin ; Tsahal exprime ses doutes quant au cessez-le-feu

9 roquettes Qassam ont été tirées depuis la bande de Gaza sur le sud d'Israël, dans les premières heures après l'entrée en vigueur du cessez-le-feu. Quatre de ces roquettes ont atterri à Sdérot, sans faire de blessés mais causant des dégâts matériels importants, détruisant quasiment un appartement.

Le Maariv rapporte que ces tirs ont mis dans l'embarras les autorités palestiniennes, poussant même le porte-parole du gouvernement Hamas à réprimander publiquement les auteurs des tirs. Dans la soirée, des milliers de soldats palestiniens se sont déployés dans la région de Bet Hanoun et dans le secteur nord évacué par Tsahal. Selon des sources palestiniennes citées par le quotidien, plus de 13.000 hommes se seraient déployés dans cette zone.

Les unités de Tsahal ont reçu, hier, l'ordre de n'ouvrir le feu sur aucun homme armé aperçu du côté palestinien de la frontière. A Tsahal, les opinions sont pourtant partagées quant aux chances de succès de cet accord. Le Yediot cite de hauts responsables militaires, mettant en garde « contre une 'houdna', version Hamas, qui pourrait entraîner la création d'un deuxième Liban dans la bande de Gaza. Selon ces sources, le Hamas n'a accepté l'accord de cessez-le-feu qu'à cause des pressions militaires israéliennes efficaces, ainsi que par crainte de voir ses leaders éliminés, et en raison du mécontentement de la population palestinienne. Selon le Maariv, Tsahal a du mal à trancher sur le point de savoir si l'accalmie actuelle fait partie d'un processus général de stabilisation, ou bien s'il s'agit d'une pause tactique de quelques jours.
 
 
EDITORIAUX
 
Alouf Ben, le commentateur diplomatique du Haaretz, estime que de nouvelles circonstances ont contribué à l'émergence de ce cessez-le-feu. Les deux parties étaient épuisées par cinq mois ininterrompus de conflit, depuis le 25 juin dernier. Les tirs de plus en plus meurtriers et de plus en plus précis de Qassam, qui ont suscité les appels à l'évacuation de Sdérot, sont l'illustration de la fatigue israélienne. Côté palestinien, les opérations de Tsahal ont fait plusieurs centaines de morts, dans la quasi-indifférence de la communauté internationale. Israël a eu carte blanche à Gaza et n'a été critiqué qu'après la mort de 20 civils, suite à des tirs non voulus sur Beit Hanoun.

L’autre élément qui a été déterminant dans l'obtention de ce cessez-le-feu, estime A. Benn, c'est la prochaine visite en Jordanie de George Bush et de C. Rice, et le fait qu'ils allaient ignorer Israël et les Palestiniens pour se concentrer sur l'Irak. Pour Olmert et Abou Mazen, l'insinuation était claire : si vous souhaitez que nous nous intéressions à vous, vous feriez mieux de marquer certains progrès. L'accord obtenu samedi soir sera vraisemblablement suivi par une visite de Condoleezza Rice auprès des dirigeants israélien et palestinien.

Pour Amir Rappaport, de Maariv, Israël est le grand perdant de cet accord de cessez-le-feu. Olmert et Peretz peuvent dire que ce sont les Palestiniens qui ont demandé le cessez-le-feu, mais, du point de vue palestinien et du point de vue du monde arabe, c'est Israël qui a, de nouveau, fait marche arrière.

« Concernant le prochain affrontement, que personne ne se berce d'illusions », poursuit Rappaport. « Il est évident que les organisations palestiniennes exploiteront chaque jour pour développer de nouvelles Qassam plus sophistiquées, pour creuser d'autres tunnels, et pour faire de la contrebande d'armes depuis l'Egypte. »

Selon Nahum Barnea, du Yediot, cette initiative est la dernière chance de Mahmoud Abbas. S'il échoue, ce sera la fin de sa carrière politique.
 
 
L'IMAGE DE LA FRANCE
 
La presse israélienne de dimanche se fait l'écho de l'incident qui a suivi le match de football entre l’Hapoel et le PSG, où un policier français a tué un supporteur..

Le Yediot décrit les agresseurs du policier comme étant « un groupe d'illuminés, des fervents supporters qui ne font pas la différence entre l'amour du foot et la xénophobie ».

Le Haaretz du dimanche rapporte de son côté que, « pour les cranes rasés de l’« Ultra Boulogne », ceux qui font le salut nazi et brandissent des mains où apparaissent des croix gammées tatouées, les buts marqués par les Israéliens n'étaient qu'un prétexte. Cela a commencé par des slogans racistes et des drapeaux du Hezbollah, brandis dans le Parc des Princes, et ça c'est terminé par une tentative de lynchage près du métro, une seule balle meurtrière tirée par un policier en civil et une nation entière prise dans un tourbillon. »

Enfin, le Haaretz de ce jour note que le ministre l'aménagement du territoire, Christian Estrosi, en visite en Israël, a présenté ses excuses aux dirigeants de Hapoel Tel Aviv. Le ministre a promis aux membres d'Hapoel d'essayer d'organiser un match-retour entre les deux équipes, qui aura lieu en Israël, afin de lutter contre la violence dans les stades.

Partager cet article

Repost 0
Published by Haim - dans Articles
commenter cet article

commentaires