Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
29 novembre 2006 3 29 /11 /novembre /2006 06:05
Claire Dana Picard
Il semble tout naturel pour la communauté internationale que le gouvernement israélien propose des compromis et soit prêt à accepter de larges concessions territoriales pour régler le conflit qui oppose Israël aux Palestiniens.

En revanche, la Jordanie, dont la population est en majorité palestinienne, ne semble pas aussi "accommodante". Le souverain hachémite prétend en effet vouloir trouver une solution au problème palestinien à condition que son pays ne soit pas mis à contribution.

Dans un discours prononcé mardi matin devant son parlement, le roi Abdallah a déclaré que la Jordanie n’accepterait pas une "solution injuste" du conflit entre Israël et les Palestiniens entraînant notamment un afflux de "réfugiés" dans son royaume et par conséquent la rupture de son "équilibre démographique". Et de préciser : "Nous n’accepterons aucun règlement à nos dépens".

Abdallah II a toutefois admis que son gouvernement "avait le devoir de proposer aux Palestiniens toute l’aide nécessaire afin qu’ils puissent jouir de leurs droits et installer un gouvernement indépendant sur la terre de Palestine". Il a ajouté que "la solution devait s’appuyer obligatoirement sur les résolutions du Conseil de Sécurité de l’Onu et sur les accords de paix précédents".

Cette allocution prend place à la veille de la visite du président des Etats-Unis George Bush qui fait le déplacement mercredi pour participer à Amman à une réunion au sommet à laquelle a également été convié le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki.

Abdallah a laissé entendre que lors de ses discussions avec le président américain, il comptait demander à son hôte que les Etats-Unis exercent des pressions sur Israël et sur les Palestiniens afin que ceux-ci parviennent à un arrangement entre eux. Le souverain jordanien estime en outre qu’il s’agit du conflit "le plus grave secouant actuellement le Proche-Orient".

Partager cet article

Repost 0
Published by Haim - dans Articles
commenter cet article

commentaires