Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
1 décembre 2006 5 01 /12 /décembre /2006 07:31
BRZUSTOWSKI Marc
Plus que les coutumières incantations du Magicien d'Oz, encore égaré par la perte de son fils au Liban et d'autant plus véhément dans ses déchirements, ce sont les "associations d'idées" et les amalgames en provenance de Washington qui, personnellement, m'inquiètent.
Abdallah II me semblait commencer à faire une analyse correcte de la situation proche-orientale en identifiant (et donc, distinguant clairement) 3 foyers, au moins, de tension et de probable guerre civile : Iraq (partage des pouvoirs entre Sunnites, Shi'ites et Kurdes, question de l'indépendance en liberté surveillée), Liban (Hezbollah-pro-syriens contre toutes les autres communautés) et Territoires palestiniens (Hamas- Fatah et désir de non-Etat terroriste permanent sous perfusion internationale). Mais, glissement d'intérêt vers la zone qui le concerne le plus, il n'a pu s'empêcher de reformuler le dogme : il n'y aura pas de résolution ailleurs si on ne commence pas par résoudre "le conflit israélo-palestinien"...
 
On sait que les Palestiniens sont indésirables en Iraq, que le "Fatah-Intifada" dans les camps libanais se trouve impliqué dans les réseaux d'assassinat de personnalités anti-syriennes au pays du Cèdre, que, pour le moment Français et Américains ont décidé de ne pas reprendre langue avec la Syrie, du fait de cette tension interne libanaise. Ce qui n'empêche pas certaines voix en Israël de prôner la reprise de pourplaers sur le Golan avec la Syrie, permettant, dans un jeu plus vaste, de détacher à terme Bachar El-Assad du "bloc" iranien et d'affaiblir le poids des Mollahs dans la Région.
 
D'autre part, que le Hamas est capable de déléguer et de se cacher derrière un pseudo-gouvernement d'union nationale fantôche afin de retrouver ses subsides internationaux et continuer à tisser son emprise sur la "société civile" palestinienne (d, ans le cadre d'une Internationale djihadiste inféodée au Hezbollah et à l'Iran, pouvant se passer, au besoin, de l'intermédiaire Assad).
 
Il y a ensuite la composition de la nouvelle administration influencée par le Congrès et le Sénat démocrate : James Baker, le très catho Zbigniew Brzezinski, quand ce n'est pas l'inénarable clown Jimmy Carter, impayable dans ses tractations avec les Mollahs et responsable en chef de l'extension du Djihad mondial à partir de 1979 (affaire de l'Ambassade Américaine à Téhéran, puis Beyrouth, puis Ramallah)...
 
Les sondages de Roland, en politique intérieure, me paraissent insuffisemment rassurants, si on se souvient de la facilité avec laquelle le très tenace Itzkhak Shamir avait été écarté du pouvoir avant les festivals de Madrid, puis d'Oslo. D'autre part, le principal et peut-être seul bénéfice de la dernière guerre du Liban était bien la démonstration que la question palestinienne était la conséquence et non la cause des enjeux extensionnistes de l'Islam fondamentaliste... Aujourd'hui, on semble se replier sur le catéchisme traditionnel ou stratégie de la "tête de Turc" :

Partager cet article

Repost 0
Published by Haim - dans Articles
commenter cet article

commentaires