Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
3 décembre 2006 7 03 /12 /décembre /2006 06:09
lefigaro.fr (avec Reuters, AFP)
logo FIGARO
«Personne, personne ne m'empêchera de continuer à dialoguer avec des représentants démocratiquement élus», a martelé Ségolène Royal, samedi matin.
 
«Personne, personne ne m'empêchera de continuer à dialoguer avec des représentants démocratiquement élus», a martelé Ségolène Royal, samedi matin.
(AFP/B.Guay).
La candidate socialiste à la présidentielle a estimé que le député du parti chiite qui avait qualifié, devant elle, de «nazisme» l’occupation passée d’une partie du Liban par Israël, avait tenu des propos «inadmissibles, abominables, odieux». Elle a également affirmé ne pas les avoir entendus.
 
 «Je n'ai pas entendu cette comparaison et si cette comparaison avait été faite, que ce soit moi ou que ce soit l'ambassadeur de France qui était à mes côtés et qui n'a pas entendu ces propos, nous aurions quitté la salle», a expliqué Ségolène Royal, au troisième jour de sa visite au Liban.
 
Lors d'une rencontre vendredi entre Ségolène Royal et 17 députés de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale libanaise, le député du parti chiite pro-syrien, Ali Ammar, a déclaré en langue arabe : «Le nazisme qui a versé notre sang et qui a usurpé notre indépendance et notre souveraineté n'est pas moins mauvais que le nazisme qui a occupé la France».
 
Traduction
 
Ses propos, nichés dans un long exposé, étaient traduits en langue française par deux traductrices, une pour la candidate socialiste et ses conseillers, et une autre pour les journalistes français. Le mot «nazya», prononcé deux fois en langue arabe, a été clairement entendu par les journalistes. Ségolène Royal a commencé par affirmer : «ces propos n'ont pas été tenus», avant de rectifier.
 
Cette polémique pourrait rendre délicate la suite de la visite de l'élue socialiste. Elle doit rencontrer dimanche le premier ministre israélien, Ehoud Olmert, la ministre des Affaires étrangères israélienne, Tzipi Livni, ainsi que le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. Ségolène Royal fera étape samedi soir Amman, où aucune rencontre avec des officiels n'est prévue. Elle est attendue dimanche en Israël et à Gaza.
 
«Personne, personne ne m'empêchera de continuer à dialoguer avec des représentants démocratiquement élus», a lancé la candidate socialiste samedi matin. «Je continuerai à dialoguer, n'en déplaise à certains, avec tous les parlementaires ou toutes les autorités démocratiquement représentatives et je ne laisserai pas déformer le contenu d'une réunion ou les propos pour m'empêcher de continuer à parler», a-t-elle poursuivi, sans préciser si elle rencontrerait des élus du parti palestinien Hamas lors de son déplacement dans les territoires palestiniens.
 
Par ailleurs, on a appris de son entourage que cette tournée au Proche-Orient, présentée comme improvisée, était en fait prévue depuis quatre mois.

Partager cet article

Repost 0
Published by Haim - dans Articles
commenter cet article

commentaires