Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
6 décembre 2006 3 06 /12 /décembre /2006 06:07

L'ANALYSE POLITIQUE
de
Maître Bertrand RAMAS-MUHLBACH

Selon Maïmonide, les temps messianiques coïncident avec une indépendance retrouvée pour les juifs, un nombre important d’hommes sages et une maîtrise par l’homme de son agressivité, de sa méchanceté et de son penchant pour la violence de telle sorte que la guerre n’existe plus et que les nations ne brandissent plus l’épée l’une contre l’autre.

La réalisation du projet Divin supposera certainement de la violence palestinienne qu’elle soit canalisée (I) mais également d’Israël, qu’il observe strictement les lois transcendantales qui lui ont été transmises (II)

I. CANALISER LA VIOLENCE PALESTINIENNE

Le chaos qui règne dans les territoires palestiniens ne tient pas au peuple palestinien mais aux discours haineux de responsables politiques charismatiques (A) qui exploite la violence naturelle de l’individu pour le priver de discernement (B).

A – LE DISCOURS HAINEUX DE RESPONSABLES CHARISMATIQUES

Dans les années précédant la seconde guerre mondiale, la population allemande n’était pas particulièrement encline à sombrer dans l’horreur des méthodes employées par les nazis mais le contexte économique défavorable et l’humiliation subie par la défaite de la première guerre mondiale (consacrée par les dispositions du Traité de Versailles de 1919), ont facilité l’émergence d’un individu qui offrait de redonner à l’Allemagne sa fierté et son rôle de leader international.

L’Allemagne nazie, emmenée par son « Führer », a alors pu élaborer une doctrine raciste et aménager des institutions privant la population de tout moyen démocratique d’expression.

Pour sa part, le peuple allemand n’était pas fondamentalement programmé pour participer aux exactions de l’époque mais a institutionnellement été déshumanisé et restructuré dans la haine, au besoin par la force, pour ceux dont la docilité naturelle ne les y conduisait pas.

Ainsi, la technique, relativement simple, consiste à exploiter les difficultés économiques d’une population et son mal-être, en présentant l’étranger (en général) et le juif (en particulier) comme responsable de l’injuste situation.

Et c’est encore ce procédé qui est employé au Moyen orient.

Les palestiniens, les iraniens ou les musulmans en général n’ont aucune raison particulière de haïr qui que ce soit et encore moins les juifs, à moins que les régimes politiques n’entretiennent la frustration des populations en ne redistribuant pas les richesses nationales tout en présentant le juif comme responsable des maux (la responsabilité est en réalité partagée avec son allié américain).

La construction artificielle de cette situation injuste favorise la victimisation des populations spoliées et légitime le combat en permettant à l’individu de libérer son agressivité naturelle.

B- UN SYSTEME QUI ENCOURAGE LA VIOLENCE ET ANNIHILE LE DISCERNEMENT


Dans les pays démocratiques, le fonctionnement des institutions n’a pas pour effet de supprimer la violence contenue chez certaines personnes, mais tente de la canaliser en aménageant les mesures adéquates pour protéger la société, sanctionner les auteurs et les resocialiser tout en indemnisant les victimes des violences subies.

Inversement, les systèmes dictatoriaux réduisent les moyens de discernement de la population, suppriment les techniques d’expression et attisent le potentiel de violence le plus largement possible permettant de transformer les membres de la communauté en bons soldats.

A cet effet, une propagande inlassablement véhiculée permet de convaincre que l’ennemi vient de l’extérieur et qu’il est nécessaire de lui mener la guerre, même si une proportion importante de la population dominée comprend, tout au moins de manière intuitive, la perversion du système.

Au Moyen Orient, la propagande repose sur l’un des aspects les plus chers de l’identité de la population concernée, en l’occurrence l’identité cultuelle.

Aussi, le peuple palestinien persuadé d’avoir été dépossédé de son identité, est convaincu d’avoir à mener une guerre contre les infidèles conformément à certains versets coraniques.

« Légers ou lourd, partez à la guerre. Combattez de vos biens et de vos personnes dans le chemin de Dieu. Ce sera plus avantageux pour vous si vous comprenez ». (Sourate 9, verset 41).

D’ailleurs, ceux qui doutent de la justesse du moyen guerrier n’ont pas à s’interroger : « On vous a prescrit le guerre et vous l’avez en aversion. Il se peut que vous ayez de l’aversion pour ce qui est bon pour vous et que vous aimiez ce qui vous est nuisible. Dieu sait et vous ne savez pas. » (Sourate 2, verset 216).

Ainsi, il ne faut d’ailleurs pas fuir le combat car « rappelle toi le jour où deux cohortes de votre armée était prête à s’enfuir ; Dieu fut leur protecteur. Que les croyants s’en remettent donc à Dieu » (Sourate 32, verset 122).

Chez le palestinien, instrumentalisé dans ce discours guerrier, tout est mis en œuvre pour qu’il ne s’interroge pas ni sur la situation ni sur les moyens employés.

C’est le message de haine qu’il faut combattre et non l’homme déstructuré.

II. LA STRICTE OBSERVANCE PAR ISRAEL DES LOIS TRANSCENDENTALES

La tentation est grande de sombrer dans le pessimisme mais la situation contemporaine permet d’observer la réalisation de nombreuses prophéties en relation avec la période messianique (A). Le combat contre le terrorisme ne saurait donc dispenser Israël, d’appliquer les lois du pays (B).

A - LA REALISATION DES PROPHETIES MESSIANIQUES

Parmi les prévisions des temps messianiques, on peut noter qu’un certains nombre d’entre elles se sont réalisées.

Ainsi, on peut considérer que la (re)création de l’Etat d’Israël décidée par les nation unies, correspond à la prophétie selon laquelle « les nations finiront par reconnaître tous les torts qu’elles ont causés à Israël » (Isaïe 52,13 ; 53,5).

De même il était prévu que les cités en ruine d’Israël seraient restaurées (Ezechiel 16,55) que le sanhédrin serait rétabli (Isaïe 1,26), qu’il n’y aurait plus de faim ni de maladie et que l’on ne mourrait plus (Isaïe 25,8).

Le système de santé et de protection sociale Israélien palie le plus largement à ces difficultés.

Pour ce qu’il en est des autres prophéties, il faut surmonter l’obstacle des fondamentalistes islamistes dont la doctrine, étrangère à l’Islam, vise à empêcher leur réalisation.

Ainsi, les ennemis de l’humanité combattent pour éviter que « les Peuples du monde se tournent vers les juifs pour être spirituellement guidés par eux » (Zacharie 8,23), et « qu’ils vénèrent le Dieu Un d’Israël » (Isaïe 2,17).

L’endoctrinement du peuple palestinien permet de repousser le moment où « le mal et la tyrannie ne pourront plus tenir » (Isaïe 11,4), en privant le peuple d’Israël de sa vocation de « messager de la paix » (Isaïe 52,7) et en évitant que les armes de guerre ne soient détruites (contrairement à Ezéchiel 39,9).

En incitant au martyre, il est mis à néant la prévision selon laquelle la mort sera bannie à jamais (Isaïe 25,8) ou que et l'on ne mourra plus (Isaïe 25:8) tout en veillant à ce que le peuple juif ne vive pas « dans une joie et un bonheur éternels » (contrairement à Isaïe 51,11).

Enfin, l’ambition de chasser les juifs de la terre d’Israël l’est en vue d’empêcher le retour des juifs dans leur terre d’origine (Isaïe 11,12), et la reconstruction du Temple (contrairement à Ezéchiel 40), pour que la Maison ne deviennent un lieu de prière pour tous les Peuples (Isaïe 56,7) ni n’attire et inclut des gens de toutes les cultures et de toutes les nations (Isaïe 11,10)

L’accomplissement des dernières prophéties, suppose certainement d’Israël qu’il respecte la loi du pays.

B - L'EVACUATION DE TERRITOIRES ET LA VIOLATION DE LA LOI ISRAELIENNE

Pour tenter de régler le problème de la violence palestinienne, le gouvernement israélien envisage une nouvelle fois l’évacuation de territoires.

En réalité, cette solution, parfaitement inadaptée, installe la population palestinienne dans un rapport de force qui lui est favorable et en outre, constitue une violation fondamentale de la loi israélienne.

En effet, l’évacuation de population viole la loi fondamentale israélienne du 17 mars 1992 qui prévoit l’impossibilité de porter atteinte à la vie, à la personne ou à la dignité de chaque personne, l’impossibilité de porter atteinte à la liberté d'aller et venir d'une personne, la possibilité pour les ressortissants nationaux d'entrer et de sortir du territoire d'Israël, le respect pour chaque personne de sa vie privée et son intimité respectée, la protection de chaque personne contre toute atteinte à son droit de propriété....

En outre, la violence de la méthode employée viole les principes posés par la Thora puisque l’usage de la violence est interdit et sanctionné par le déluge (Genèse chapitre 6 verset 11-13). De même, le jour de Yom Kippour, selon la neilah, a été donné à Israël afin que cesse la violence.

De même, la dépossession des populations est contraire aux dispositions du second traité de l’Ordre Neziquin de la Michnah, Baba metsia, qui traite des lois d’acquisition et de la transmission de propriété d’autant qu’il est interdit de vendre les biens d’autrui sauf à en sauf à encourir les sanctions visé dans l’Exode chapitre 21 verset 37.

Sur un plan international, Israël a ratifié le 3 octobre 1991 les traités de 1966 accordant aux peuples le droit de disposer d’eux même. Dès lors, la résolution 2535 de l’assemblée Générales des nations Unies qui considère le peuple palestinien comme un sujet de droit international et la résolution 2649 qui lui confère le droit à l’autodétermination à la souveraineté et à l’indépendance, lui sont opposables.

Ainsi, la seule obligation faite à Israël est de favoriser la création d’un Etat Palestinien et non de purifier telle ou telle région de sa population juive. En d’autres termes, les israéliens résidant sur les territoires concernés par le désengagement doivent avoir la possibilité de demeurer sous souveraineté palestinienne tout comme il est des arabes en Israël.

Leur protection sera assurée par l’Autorité palestinienne conjointement avec Israël en attendant que le peuple palestinien gagne en maturité politique.

Alors, conformément aux prévisions, le loup vivra avec l’agneau et le lion dormira avec l’enfant.

Partager cet article

Repost 0
Published by Haim - dans Articles
commenter cet article

commentaires