Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
14 décembre 2006 4 14 /12 /décembre /2006 06:30
 Par Hélène Keller-Lind

Henri Cukierman, Président de la Chambre de Commerce France-Israël, donne ici une vision d'Israël rarement vue :

Hélène Keller Lind. : Quel est l'état des échanges commerciaux entre la France et Israël et quelle leçons en tirer ?
Henri Cukierman : La France est au 5ème rang dans le monde pour les échanges commerciaux. Elle ne l'est qu'au 13 ème rang pour les échanges avec Israël. Chiffre qui s'est un peu amélioré fin 2006 pour passer au 9 ème rang.
Ce qui n'est pas une bonne chose pour les entreprises française car il vaut mieux travailler avec Israël que le contraire.


HKL : Pour quelles raisons cela serait-il profitable pour les entreprises françaises de travailler avec Israël ?

Henri Cukierman
: Le PIB par habitant met Israël au 28 ème rang dans le monde. Un PIB supérieur à celui du Portugal, supérieur à celui de tous les pays de la région. Cela veut dire qu'il y a en Israël une capacité d'achat et qu'il est plus intelligent de vendre aux Israéliens.
C'est un marché important, d'autant qu'il y a en Israël la plus forte proportion d'ingénieurs et de chercheurs au monde. Donc un marché sophistiqué et ça vaut la peine de bouger.
De plus il y a un dynamisme exceptionnel en Israël, avec une croissance économique de 6%, ce qui est beaucoup plus que nos 2 % ou 2,1%.

HKL : Pourquoi ces échanges ne marchent-il pas mieux ?

Henri Cukierman : Sur le plan politique il est facile d'avoir des hauts et des bas. On passe d'un environnement beau à médiocre très facilement. Il suffit d'une phrase gentille ou méchante...Les choses allaient bien lorsqu'il y a eu le voyage d'Ariel Sharon en France.
Sur le plan médiatique, cela est allé très bien lorsqu'il y a eu le retrait de Gaza. Mais cela a été moins bien après qu'un obus ait atteint une maison par accident.
Pour les entreprises cela est très différent. On ne peut donner un coup de volant brusque, cela prend beaucoup plus longtemps.
Je pense que les entreprises françaises connaissent très mal Israël. Et devraient apprendre à connaître ce pays. Lorsque Berlusconi s'était rendu en Israël il avait emmené avec lui une centaine d'entreprises. Les relations économiques entre l'Italie et Israël sont meilleures. La Chine, elle, a plus que doublé ses échanges avec Israël en un an. Ces deux pays ont de meilleurs échanges avec Israël que la France.
Lors du dîner de la CCFI, le ministre de l'économie Thierry Breton a annoncé qu'il irait en Israël au cours du premier trimestre 2007 et y emmènerait des entreprises, ce qui est une bonne chose.

HKL : Quel rôle joue la CCFI et qu'est-ce qui peut être fait par ailleurs ?

Henri Cukierman : Nous poussons dans une direction. Mais ce sera très bien le jour où des patrons de grands groupes voudront pousser aussi. Si Alstom construit le métro de Tel Aviv, cela aura un fort impact ici.

HKL : Des organisations qui se décrivent comme pro-palestiniennes, travaillent avec des syndicats et ont parmi leurs membres des hommes politiques, comme Jean-Louis Bianco, qui co-dirige la campagne de Madame Royal, demandent justement le boycott d'entreprises travaillant avec Israël. Ou demandent de verser des fonds européens au gouvernement du Hamas.

Henri Cukierman
: C'est dommage que des hommes politiques de qualité ne voient pas la réalité. C'est une absurdité d'ôter du travail aux entreprises françaises et d'avantager Siemens, par exemple. Si on est compétitif, on développe l'emploi.
Quant à épouser la cause du Hamas ce n'est bon ni pour l'emploi en Israël, ni pour les Palestiniens.

HKL : Quelles évolutions avez-vous constatées en 6 ans, depuis que vous êtes Président de la CCFI et que fait-elle concrètement ?

Henri Cukierman : Il y a eu une sensibilité politique très forte quant à l'intérêt qu'il y a à développer les relations avec Israël, qui a commencé avec Dominique de Villepin lorsqu'il était ministre des Affaires étrangères.
Sur le plan médiatique les médias ont commencé à se rendre compte avec l'Iran, le Hezbollah et le Hamas d'où viennent les vrais problèmes pour les pays occidentaux. Et qu'il faut établir des rapports constructifs entre les pays musulmans modérés, Israël et l'Occident.
Mais il y a encore du chemin à faire.
Quant à la CCFI, nous avons organisé pour la sixième année des rencontres France Israël. Avec la Chambre de Commerce de Paris. Il y a des contacts concrets, des tables rondes et des rencontres one to one. Avec 15 entreprises françaises cette année et 20 entreprises israéliennes et l'accent a été mis sur la sécurité des biens et des personnes et l'information.

HKL : Que conseillez-vous aux entreprises françaises ?

Henri Cukierman : La plupart des grands groupes ou PME sont implantés dans différents pays où le PIB par habitant est moins élevé qu'en Israël qui est, rappelons-le, au 28 ème rang dans le monde. Il serait donc intelligent de s'y implanter.
Intelligent aussi de chercher à savoir ce qui s'y passe, sur le volet technologique, par exemple. Et de se rendre compte que l'on peut y croître au rythme de l'économie israélienne.
De plus tout le monde pense qu'Israël est proche des Etats-Unis. Or les grands groupes américains sont très puissants et n'ont pas besoin de partenaires. Il est plus facile et dans l'intérêt de la France et d'Israël d'établir des partenariats.
Renault et Peugeot y sont très forts. Il y a des projets de grands travaux, le métro, des lignes ferroviaires, ce qui est très intéressant.

HKL : Comment en savoir plus ?

Henri Cukierman : Nous avons lancé il y a quelques mois un Site Internet : www.israelvalley.com qui a déjà 5.000 visites par jour. Ce qui prouve que nous avons tapé juste. On y trouve beaucoup d'informations sur la technologie, par exemple.

Partager cet article

Repost 0
Published by Haim - dans Articles
commenter cet article

commentaires