Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
19 décembre 2006 2 19 /12 /décembre /2006 06:06

Sur le site de "Un écho d’Israël".

Galei Tsahal (les ondes de Tsahal), est la station radiophonique nationale de l’armée, dépendant du budget de la Défense.

 

 

Les émissions comportent des nouvelles journalières, des programmes d’actualités et de culture, des concerts, des magazines sur des sujets concernant l’armée, la sécurité, et autres. Parmi les émissions les plus écoutées de la chaîne, citons : "Bonjour Israël", "Les dernières 24 heures", "Oiseaux de nuit", "L’université à la radio", "L’heure d’histoire", "La voix de maman...". 

Une des caractéristiques de Galei Tsahal, est le mélange des soldats mobilisés comme journalistes, reporters, rédacteurs, producteurs, présentateurs des nouvelles et des magazines, et techniciens, etc. A côté d’eux, à la station, travaillent des journalistes et des civils employés par Tsahal. Ce mélange a fait que Tsahal est une pépinière de formation de journalistes et de personnel de la communication, qui, plus tard, feront carrière dans le journalisme et les différents médias.

Parmi les noms de ceux qui ont été formés par "Galei Tsahal", on citera : Rafi Reshef, Erez Tal, Evry Gilad, Illana Dayan, Yakov Eylon, Geula Even, Oded Ben Ami, etc.. Les bureaux de Galei Tsahal sont situés à Jaffa, rue Yehuda HaYamit. La station a aussi une antenne à Jérusalem.

L’histoire de "Galei Tsahal "

 

 

Galei Tsahal a commencé ses émissions le 24 septembre 1950, à 18 heures 30. Après une sonnerie de trompette et le chant de la « Tikvah », c’est le chef du gouvernement et ministre de la défense d’alors, David Ben Gourion, qui a ouvert les émissions. Galei Tsahal a été créé comme prolongation de la station d’émission de la Hagana (cf. Un écho d’Israël n° 31) qui émettait de Jérusalem et de Tel Aviv. Galei Tsahal a été reconnu légalement en 1956, dans le paragraphe 48 de la loi sur la radio, lui conférant un statut gouvernemental.

Pendant de longues années, la station a émis, surtout pour les soldats, des émissions musicales dédiées et divers programmes sur Tsahal. En 1973, après la guerre de Kippour, la station a émis 24 heures sur 24, et a élargi son audience à tous les citoyens, ajoutant des programmes de nouvelles et d’actualité.

En 1983, le chef d’Etat major, Moshé Lévy a demandé d’arrêter les nouveaux programmes, de réduire le budget et de diminuer le nombre des employés. Sous la pression des manifestations du public, de la Knesset et du comité de rédaction de la radio, la menace a été retirée. En 1992, le nouveau chef d’Etat Major, Ehud Barak, a conseillé de fermer la station ou de la faire passer de Tsahal au ministère de l’Education. Grâce à la pression publique, cette demande n’a pas eu de suite. En 1993, Galei Tsahal a commencé à émettre sur une station supplémentaire, surnommée« Galgalei Tsahal » (L’onde de Galei Tsahal, jeu de mot sur 'gal' (onde) et 'galgal' (roue), qui diffuse de la musique et donne des informations sur la circulation routière, en lien avec la prévention routière. 

De nombreux présentateurs qui ont commencé leur carrière à Galei Tsahal sont passés ensuite à "Kol Israël" (La voix d’Israël) et à la télévision.

Ces dernières années, une nouvelle formule d’informations, très écoutée par la population, a été lancée ; principaux présentateurs: Razy Barkaï, Rafi Reshef, Miha Friedman, etc.

Les sections et les départements de Galei Tsahal

 

 

Galei Tsahal : composée de différentes sections, est une station indépendante. Elle comprend :

Les Nouvelles : « Bonjour Israël », « Soir 5 », « Les 24 dernières heures », et des flashes d’actualité.

  • Les émissions consacrées aux soldats ont trait à la sécurité personnelle, à la ligne de sécurité, aux terrains de tir. Chaque vendredi, dans l’émission "La voix de maman", des parents de soldats dédient des chansons à leurs enfants sous les drapeaux.
  • La section des émissions spéciales, dirigée par Ruthy Rubinstein. Elle s’occupe aussi de l’émission la plus importante de l’année : "Ha shiroutrom" (genre de Téléthon consacré à recueillir des fonds pour les soldats).
  • La section des animateurs : ils sont les seuls à pouvoir émettre sur Galgalei Tsahal (en dehors des civils) et ils ont des programmes personnels.
  • Les émissions humoristiques et de distraction, avec Ehud Graaf.
  • La section d’économie.
  • La section technique, qui comprend les ingénieurs et les techniciens responsables de tous les appareils de la station.
  • La section de la culture, de la musique et de la communication. Muly Shapira en est le responsable avec Yoram Rotem.
  • La section des responsables des émissions et de la promotion, chargée du planning des émissions.
  • La section de l’Internet, avec Gidi Orshar. (Vous pouvez écouter Galei Tsahal sur le site glz.msn).
  • Et enfin, la section responsable du secrétariat, du personnel, etc.

     

 

Qui est employé à Galei Tsahal ?

Près de deux mille jeunes appelés demandent à servir dans Galei Tsahal, chaque année. Seuls quarante sont sélectionnés par la station, après un examen portant sur les connaissances générales, sur le pays, sur la qualité vocale et l’aptitude à animer une émission.

On exige une intelligence et une connaissance générale très étendues, une sensibilité à la musique, une aisance d’expression, un très bon hébreu, et une aptitude à l’improvisation. L’étape la plus décisive est celle de l’interview personnelle, où le candidat doit prouver ses qualités face à plusieurs examinateurs. Quarante jeunes commencent le cours, et deux mois plus tard, après une sélection, ceux qui sont acceptés sont affectés aux différentes sections : présentateurs, rédacteurs, compositeurs de musique, internétistes, ou producteurs. L’affectation se fait selon trois critères : le désir du soldat, ses dons reconnus durant le cours, et les besoins de la station, qui, finalement sont déterminants. On croit généralement que l’intégration à la station dépend du "piston", et que la possibilité d’être accepté sans une "aide" est nulle. Mais, ces dernières années, le personnel de la station a prouvé le contraire.

Quand la presse étrangère désigne "Galei Tsahal" par des formules comme la "radio militaire", on est très loin de la réalité : loin d’être une radio "aux ordres", Galei Tsahal dispose au contraire d’une grande liberté d’expression et fonctionne dans une totale indépendance par rapport à l’armée et au gouvernement. Ce n’est pas la radio de l’armée, mais une radio pour les soldats.

Cecile Pilverdier

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Haim - dans Articles
commenter cet article

commentaires