Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
19 décembre 2006 2 19 /12 /décembre /2006 06:20
Une interview révélatrice

18/12/06

Que ne dirait-on pas si un dirigeant ou un média juifs déclaraient : "Le problème des Arabes, en général, et des Palestiniens, en particulier, c'est qu'ils perdent toujours face à Israël. Les gens, au Moyen-Orient, se rongent de voir qu’un petit pays comme Israël, qui n’est peuplé que de 7 millions d’habitants, peut vaincre la nation arabe, qui en compte 350 millions. Cela blesse leur ego collectif. Le problème palestinien est dans les gènes de chaque Arabe. Le problème de l’Occident, c’est qu’il ne comprend pas cela" ? Pourtant, c'est exactement que qu'affirme, sans complexe, Ahmed Sheikh, rédacteur en chef d'Al-Jezira. C'est inespéré. Mais sans doute n'y a t-il que nous, Juifs paranos, pour remarquer ces choses-là ! (Menahem Macina).

Une internaute [1] nous signale, fort à propos, l’interview du Rédacteur en chef de Al-Jezira, Ahmed Sheikh [2], à Doha (Qatar). Elle a été réalisée, par Pierre Heumann, correspondant au Moyen-Orient de l’hebdomadaire suisse, Die Weltwoche, et est parue en allemand, dans l’édition du 23 novembre 2006. Une version anglaise, réalisée par John Rosenthal est parue le 7 décembre sur le site World Politics Watch, sous le titre "An Interview With Al-Jazeera Editor-in-Chief Ahmed Sheikh".

Il est paru utile de traduire la fin de ce long document. Elle est, en effet, révélatrice de la relation paranoïde avec la réalité d’Israël, qui caractérise le monde arabe, en général, et la société palestinienne, en particulier. Elle a ceci de spécifique et de… "précieux" - si j’ose dire - qu’elle est exprimée, à la première personne, par un Palestinien cultivé, parvenu à un poste élevé de responsabilité dans un média arabe. A ce titre, elle est irrécusable.

Traduction française Menahem Macina

Pierre Heumann :
Qui est responsable de cette situation ?

Ahmed Sheikh :
Le conflit israélo-palestinien est l’une des causes les plus importantes de la fureur permanente que suscitent ces crises et ces problèmes. Le jour où Israël a été fondé est à l’origine de nos problèmes. L’Occident devrait finir par le comprendre. Tout serait beaucoup plus calme si l’on reconnaissait les droits des Palestiniens.

 

Pierre Heumann : Vous voulez dire que si Israël n’existait pas, la démocratie fleurirait soudain en Egypte, les écoles du Maroc seraient meilleures, et les cliniques publiques jordaniennes fonctionneraient mieux ? [3].

Ahmed Sheikh : Je le pense.

Pierre Heumann : Pouvez-vous, je vous prie,
m’expliquer ce que le conflit israélo-palestinien a à voir avec ces problèmes ?

Ahmed Sheikh :
La cause palestinienne est au cœur de la pensée arabe.

Pierre Heumann : Finalement, n’est-ce pas une question de
sentiments d’amour-propre ?

Ahmed Sheikh : Exactement. C’est parce que nous perdons toujours face à Israël. Les gens, au Moyen-Orient, se rongent de voir qu’un petit pays comme Israël, qui n’est peuplé que de 7 millions d’habitants, peut vaincre la nation arabe, qui en compte 350 millions. Cela blesse notre ego collectif. Le problème palestinien est dans les gènes de chaque Arabe. Le problème de l’Occident, c’est qu’il ne comprend pas cela.

 


© Die Weltwoche
(pour l’original) et
World Politics Watch (pour la version anglaise).

 

-------------------------

 

 

Notes de la version française
[1] Netha.

 

[2] Sheikh est un Palestinien originaire de Naplouse, ville qu’il a quittée en 1968, pour s’expatrier.

 

[3] Ces points faisaient partie des doléances de M. Ahmed Sheikh.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Haim - dans Articles
commenter cet article

commentaires