Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
26 décembre 2006 2 26 /12 /décembre /2006 06:20

Jérusalem

Beni Issembert
Le 25 juin 2006, un commando palestinien a attaqué un poste militaire en Israël, à la lisière de la bande de Gaza : un jeune soldat israélien, Gilad Shalit, est capturé, et deux autres tués ainsi que deux terroristes. L'attaque est revendiquée par trois groupes dont les Brigades Ezzedine Al-Qassam (la branche armée du Hamas).
La suite nous est connue. De longs mois de tentatives diplomatiques et militaires pour faire libérer Guilad.
Fin juin, l’Etat hébreu a lancé une opération militaire de grande envergure dans la bande de Gaza, l’opération « Pluies d’été » dont l’objectif principal fut de libérer Guilad.

Tsahal a également procédé, fin juin, à l’arrestation de plusieurs personnalités palestiniennes dont notamment certains ministres proches du Hamas, pour servir de monnaie d’échange dans le cadre d’un futur accord.  
Et alors que la seconde guerre du Liban éclate, début juillet, après que deux nouveaux soldats ont été enlevés par le Hezbollah, l’affaire Shalit se tasse comme pour mieux laisser place au conflit sanglant qui s’installe entre l’Etat d’Israël et le Hezbollah.

Puis, c’est un véritable ballet international qui se met en place autour de la libération de Guilad, au sortirs de la guerre. Les Egyptiens se présentent en médiateur, la présidence palestinienne tente de faire accélérer les choses, les Français se disent prêts à tout faire pour faire libérer Guilad, qui, soit dit en passant, possède un passeport bleu-blanc-rouge et bien évidement les Américains épousent la cause de la famille Shalit.

Les tractations entre Jérusalem, le Caire, Ramallah et Paris n’ont, en rien, contribué à faire avancer la libération de Guilad alors que le gouvernement dirigé par Ehoud Olmert n’a cesse de clamer que sa libération relève de la priorité première.

A l’heure où les Eglises du monde entier sonnent l’arrêt momentané des conflits, rien ne semble indiquer, malheureusement que Guilad puisse jouir de ce moment unique d’accalmie, car sa libération n’est toujours pas à l’ordre du jour.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires