Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
8 janvier 2007 1 08 /01 /janvier /2007 05:55

Réponse à l'article de Jean Marguin paru dans Libération du 4 janvier 2007

Monsieur le Rédacteur en Chef,

L'article de Jean MARGUIN, «Palestine, réparer les préjudices» (
lire), dans Libération de ce jour appelle de ma part des commentaires.

Mr Marguin, qui se targue d'être directeur de Recherches, désinforme sciemment les lecteurs de votre quotidien.

En effet, il met en avant les seuls réfugiés palestiniens, omettant les réfugiés juifs des pays arabo-musulmans chassés ou contraints au départ (cf. mon ouvrage "L'Exode oublié, Juifs des pays arabes" paru en 2003 aux Ed. Raphaël, réédité en 2006 sous le titre : "Réfugiés juifs des pays arabes" chez Luc Pire, Bruxelles).

Je me demande où M. Marguin puise ses chiffres lorsqu'il parle de "Plus de quatre millions de Palestiniens [qui] ont quitté leur terre, de gré ou de force". La population arabe totale de la Palestine en 1948 était de 1.282.000 habitants et seuls 548.600 furent recensés comme réfugiés.

Lors des séances à l'ONU, les Arabes ont volontairement gonflé les chiffres à maintes reprises : Le Liban en déclara un million, le Maroc 1.120.000 et un «chercheur» palestinien, Salman Abou Sitta poussa l'exagération à son paroxysme en déclarant que sur 7.718.186 (?) Palestiniens vivant alors - sept fois le chiffre recensé par la puissance mandataire - le nombre de réfugiés s'élevait à 5.325.000...

Je voudrais signaler à ce directeur de recherches qu'en 1961, le directeur de l'UNRWA, le Dr John H. Davis reconnut que le rapport statistique du nombre des réfugiés était erroné en raison "de nombreux décès non déclarés et du nombre croissant de fausses cartes assurant l'accès aux avantages et services de l'UNRWA".

En 1960, des membres du Congrès visitant la Jordanie ont fait savoir que, selon les estimations officielles, le nombre de fausses cartes de l'UNRWA dépassait les 150.000.

D'autre part, sur près d'un million de Juifs ayant été forcés au départ des pays arabo-musulmans, 750.000 ont trouvé refuge en Israël. Il s'agit donc d'un exemple classique de transfert de population (le XXe siècle a vu près de CENT MILLIONS de personnes déplacées!).

Je vous signale qu'aujourd'hui près de 60% de la population israélienne descend de ces Juifs des pays arabo-musulmans.

En ce qui concerne les biens, qu'en est-il des biens des Juifs saisis, confisqués, pillés dans les pays arabo-musulmans ? Si le total des biens palestiniens, selon M. Marguin, était de 250 milliards, de combien faudrait-il multiplier ce chiffre pour arriver à la spoliation des biens des Juifs !

Je regrette que votre journal prête le flanc à pareille perfide désinformation et j'espère que vous aurez à coeur de publier ce rectificatif.

Je me ferai un plaisir de vous adresser, si vous le souhaitez, un exemplaire de mon ouvrage et le rapport sur les réfugiés palestiniens, chiffres à l’appui, publié en janvier 2006 par Le Jérusalem Post.

Veuillez agréer, Monsieur le Rédacteur en Chef, l’assurance de mes sentiments distingués.

Moïse Rahmani
Ecrivain

NDLR de Primo : Il est également intéressant de noter que Jean Marguin n’hésite pas à faire sienne l’argumentation développée par Ahmadinejad lors d’une interview accordée à un journal allemand. En substance, le président iranien y attribuait à l’Europe la responsabilité de la création de l’Etat d’Israël. Pour lui, la « supposée » Shoah ayant été commise par l’Europe et en Europe, c’était à cette dernière de réparer le préjudice causé aux Juifs en leur accordant un Etat en son sein.

Pour Jean Marguin, l’Europe, étant responsable du génocide juif, porte la plus grande responsabilité dans l’accélération du processus qui aboutit à la création de l’Etat d’Israël et, par ricochet, au problème des réfugiés palestiniens.

Reconnaissons-là que les deux raisonnements sont assez proches en occultant sciemment la présence juive millénaire dans cette région du monde qui suffirait, à elle seule, à légitimer la présence d’un Etat juif dans cette région.

Précisément et pas ailleurs…

Partager cet article

Repost 0
Published by Haim - dans Articles
commenter cet article

commentaires