Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
10 janvier 2007 3 10 /01 /janvier /2007 06:00

Les affrontements inter palestiniens de ces dernières semaines exposent aux yeux du monde entier l’ampleur de la fracture conceptuelle qui réside entre les deux principaux mouvements idéologiques palestiniens. D’un côté, se trouve la mouvance historique de l’OLP, le Fatah’ d’où est issu Yasser Arafat et Mahmoud Abbas, à tendance laïc et considéré aujourd’hui comme modérés. De l’autre, se tient le mouvement islamiste du Hamas, qui dirige le gouvernement et qui est orienté à partir de Damas, par Khaled Mashaal avec le soutien par la Syrie et l’Iran.

Depuis des semaines, ces deux mouvements s’affrontent pour le pouvoir mais surtout pour le contrôle des fonds.

Or, selon une étude menée par un groupe de recherche de l’Université de Haïfa, la fracture idéologique entre les deux mouvements se réduit jour après jour. En effet, nombreux sont ceux au Fatah’ qui adoptent désormais les positions religieuses et politiques défendues par le Hamas.

Si dans le passé, le combat mené par le Fatah’ contre l’Etat d’Israël se fondait sur des revendications nationalistes, aujourd’hui, selon Ido Zalkowicz, professeur d’Histoire proche orientale de l’Université de Haïfa, ce combat glisse assez rapidement, « vers un conflit aux revendications religieuses », rapprochant dramatiquement le mouvement de Mahmoud Abbas de la mouvance islamiste.
Cette idée s’inscrit également au cœur  d’un conflit générationnel et ethnique en ce sens que la nouvelle garde du Fatah’ née dans les Territoires palestiniens semble désirer prendre ses distances par rapport à la vieille garde issue, en majorité, des groupuscules palestiniens de Tunis.

Ce qui paraît cependant assez clair, c’est qu’on assiste à un épiphénomène de grande envergure sur le plan idéologique mais également sociologique au cœur de la société civile et politique palestinienne. En effet, les récents évènements ainsi que les conclusions de la recherche menée par l’Université de Haïfa, laissent penser que la société palestinienne se dirige dangereusement vers une scission. Une scission idéologique mais également géographique. La bande de Gaza, théâtre des derniers affrontements meurtriers inter palestiniens, se transforme, petit à petit en une sorte de Hamastan – auquel se rallient nombre de jeunes activistes du Fatah’ - dirigé à distance par Téhéran, alors que les Territoires palestiniens de Judée Samarie s’apprêtent, quant à eux, à demeurer sous le contrôle laïc et modéré du Fatah’ historique de Mahmoud Abbas.

Partager cet article

Repost 0
Published by Haim - dans Articles
commenter cet article

commentaires