Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
11 janvier 2007 4 11 /01 /janvier /2007 06:30

Doudou Elharar

A l’idée d’éventuelles prises d’otages dans l’avenir, n’importe quel chiffre est ridicule et fait l’effet d’une triste blague. Même si on ne libérait que trois terroristes en échange des otages, un terroriste contre un otage, notre force de dissuasion en souffrirait.

La discussion autour du nombre de prisonniers terroristes qui pourraient être libérés en échange de nos soldats retenus en otages, est une discussion stérile, qui ne fait progresser aucun intérêt. De plus, qu’est-ce que ça changerait, si nous libérions 457 terroristes ou si nous en relâchions 1893, si l’intention est de dissuader l’ennemi?

Donc, il faut exclure l’idée de libérer ne serait-ce qu’un seul terroriste en échange des soldats retenus en otages. Nous devons instamment exiger la libération des otages, mobiliser le monde entier et s’il le faut, déclarer une guerre sans merci jusqu’à leur retour, par tous les moyens et à tout prix. Il n’y a pas et il est exclu qu’il y ait, une monnaie d’échange pour la libération de Guilad Shalit, Eldad Réguev et Ehoud Goldwasser. Il est vrai que nos Sages ont fixé des limites au prix à payer pour libérer nos prisonniers, mais il ne s’agit pas de prisonniers de guerre, il s’agit d’enlèvements. Et dans ce cas, il n’y a pas et il ne doit pas y avoir de prix !

On peut tenter de négocier en secret ou au grand jour, par tous les moyens que nous connaissons et en étudiant toutes les idées lumineuses qui surgiront. Nous avons le devoir de mobiliser tout le soutien possible à travers le monde, de lancer une campagne de persuasion dans tous les pays, dans le but de sanctionner sévèrement les ravisseurs et ceux qui les couvrent, d’empêcher les versements de fonds, de faire pressions sur eux, jusqu’à ce qu’ils proclament qu’ils libèrent nos soldats et qu’ils renoncent à leurs exigences.

Dans le cas où toutes les tentatives de pourparlers ne donnaient rien, y compris toutes les démarches secrètes, il faudrait déclarer une guerre impitoyable, dont les résultats feraient comprendre une fois pour toutes à nos ennemis que l’Etat d’Israël n’admettra plus jamais que des Juifs se fassent enlever. Il faut que tous ceux qui fomentent des projets néfastes à notre égard, sachent ce que ça leur coûtera et que cela leur donne à réfléchir ! Nous vivons dans un secteur de combats perpétuels contre des ennemis qui n’ont aucune règle de guerre. Ils connaissent tous nos points faibles que nous n’avons pas pris soin de cacher. C’est pourquoi dorénavant, chaque fois que nous serons touchés, il nous faudra riposter sans commune mesure avec l’atteinte qui nous aura été portée.

Et sans aucun rapport avec ce que je viens d’écrire, je pense que l’Etat d’Israël ferait bien d’ouvrir les portes de ses prisons et d’envoyer balader tous les terroristes qui sont retenus en Israël. Tous, sans exception, avec ou sans sang sur les mains, avec barbe et sans moustache ou le contraire. L’Etat d’Israël ne doit pas craindre qu’ils retournent auprès des leurs qui nous veulent du mal. Quoi qu’il en soit, ils dirigent tout à fait librement leurs commandos à partir de leurs cellules. Les soins que nous leur dispensons nous coûtent des milliards avec lesquels nous pourrions améliorer notre lutte contre eux et la rendre plus efficace.

Du point de vue de l’Etat d’Israël, le fait de retenir ces terroristes n’a aucune valeur. Ils ne représentent pour nous aucune garantie, c’est plutôt le contraire ! Ils font plus de dégâts qu’ils ne nous profitent. Ils ne se contentent pas d’être une monnaie en échange d’otages, ils sont beaucoup plus intelligents et beaucoup plus déterminés. Ils sont pour nous une lourde charge et nous pourrions nourrir beaucoup d’Israéliens nécessiteux à leur place. Par naïveté ou par bêtise, nous assurons leur sécurité, nous nous soucions de leur santé comme une grand-mère anxieuse et ils en profitent pour se renforcer. En plus, le fait d’avoir séjourné dans une prison israélienne profite aux terroristes et à leur sortie, l’Autorité palestinienne offre à certains d’entre eux un poste important. Il en est qui sont même devenus ministres. Alors, à plus forte raison, qu’ils sortent et qu’ils se débrouillent, voyez ce qui se passe à Gaza !

Partager cet article

Repost 0

commentaires