Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
14 février 2007 3 14 /02 /février /2007 07:31
Dans cette vraie-fausse affaire de la Porte des Maghrébins, c'est le croisement et la simultanéité des événements et des réactions "téléphonées" :
 
(Guysen.Israël.News) : Un membre du Parlement égyptien, appartenant à la formation parlementaire du président Hosni Moubarak, a déclaré que seul l'envoi d'une bombe atomique pourra empêcher Israël de continuer le creusement de tunnels près de la porte des Maghrébins et de la Mosquée d'Al Aqsa. 
« Israël le maudit essaie de détruire la mosquée d'Al Aqsa...rien ne l'en empêchera si ce n'est une bombe atomique qui l'effacera de la carte. », a affirmé Mahmoud Al Khatatani.
 
Masri, spécialiste de l'Egypte, pourrait sûrement nous préciser qui est Al Khatatani sur l'échiquier de la politique étrangère de Moubarak, ce que signifie cette agitation "nucléaire", à la croisée des propositions russes de prolifération récemment offertes à l'Arabie Saoudite et au moment où Javier Solana (surprise!) conclue que les démarches diplomatiques pour stopper l'Iran ne sont d'aucune utilité. On imagine mal un proche de Moubarak prendre ouvertement une position pro- iranienne (shi'ite), donc il ne prêche sûrement pas pour Ahmedinedjad, mais bien plutôt pour l'armement atomique de l'Egypte.

On sait que l'Egypte, mais aussi l'Algérie partagent cette ambition avec l'Arabie Saoudite (et donc l'Iran, "chef de file"). Poutine a créé le marché. Au moment où les Américains auront les plus grandes difficultés à régler le problème iraquien, sauf à s'en prendre de front à l'Iran (envers lequel on passe de l'implicite à l'explicite), on fait rentrer le loup ex-soviétique dans la bergerie sunnite comme pour contre-balancer les risques régionaux d'embrasement annoncés pour le printemps, repenser les alliances, redistribuer les cartes... (MEMRI)

Caroline Glick n'hésite pas à faire le recoupement entre la fin du Sommet de réconciliation inter-palestinienne de la Mecque et l'éclatement de cette affaire de soutainements qui, s'ils ne sont pas renforcés, verront un jour où l'autre plusieurs accès à la Mosquée s'effondrer d'eux-mêmes, mais du côté Kotel...

Le ciel est lourd d'orages... Les menaces de réchauffement du conflit local (israélo-arabe) ont-ils vertu de cacher la mise en place d'un autre conflit contre l'Iran au profit de l'Arabie Saoudite et de la plupart de ses alliés "sunnites" (avec possible revirement syrien)? Est-ce un cache-sexe "d'union islamique", au moment où les frères sont à deux doigts d'en venir aux mains (s'ils ne le font déjà, en Iraq et dans les Territoires)...

Aucun des groupes djihadistes "modérés" ou "radicaux" palestiniens ne semble avoir le pouvoir d'entraîner à lui-seul une "nation" (????) arabo-palestinienne à nouveau unie derrière un ou des chefs pour une nouvelle Intifada, qu'il s'agisse de Dahlan, Haniyeh, Meshaal, Barghouti ou Abbas, semble-t-il assez proche de la sortie, s'il perd ses derniers soutiens américano-européo-israéliens... Et pourtant, la "Cause" en a désespérément besoin...

L'Arabie Saoudite, premier financeur du Hamas, semble tenter une OPA de récupération de son outil de propagande, actuellement trusté jusqu'à la moelle par l'Axe Iran-Syrie. On offre même une loggia à Khaled Meshaal dans un pays non nommé du Golfe, au cas où les pressions sur sa personne deviendraient trop fortes de la part de ses parrains. La "branche dite politique" ne suffit aucunement au Royaume, ce qu'elle veut rapatrier à son profit est bien la force de nuisance du Hamas et sûrement pas pour la démanteler petit à petit...

Ce dont je doute, c'est que ce rachat en règle le soit avec "bienveillance" à l'égard d'Israël, tout au contraire, s'il s'agit de reprendre à son compte le monopole du Djihad. Or l'inconnue subsiste sur la façon dont les nombreuses filières pro-iraniennes infiltrées depuis les années 2000 jusqu'au sommet de l'AP, au sein même de ses services de renseignements, via Damas et le Hezbollah, vont réagir à la tentative de coordination du Djihad sous les auspices des services de renseignements du Royaume wahhabite.... Israël peut être considéré comme un moyen "temporaire" d'affaiblissement de l'hégémonie iranienne et shi'ite au Moyen-Orient, tout comme la présence des Etats-Unis. Mais les mêmes moyens peuvent ensuite être repris, une fois ce danger amoindri ou écarté, pour revigorer la lutte contre "l'ennemi naturel"... Rien en se perd, rien ne se crée, tout se transforme...

Partager cet article

Repost 0
Published by Haim - dans Jérusalem
commenter cet article

commentaires