Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
2 avril 2007 1 02 /04 /avril /2007 10:23

Maître Bertrand RAMAS-MUHLBACH

Le plan de paix saoudien subordonne la normalisation des relations entre les pays arabes et Israël à la solution au problème palestinien. Or, sur ce point les demandes traditionnelles concernent l’évacuation d’implantations juives de Judée Samarie, la création d’un état palestinien avec Jérusalem Est pour capitale et l’installation des palestiniens à l’intérieur de l’Etat d’Israël communément appelé, par suite d’un abus de langage : « droit au retour des palestiniens ».

Il s’agit d’ailleurs d’une injonction puisque ces conditions ne seraient pas négociables et qu’à défaut de donner son accord, l’Etat hébreu entrerait dans une longue période d’instabilité.

En réalité, il n’est pas nécessaire de lier les deux points de conflit.

Tout d’abord, les palestiniens sont un peuple à part entière qui revendique « le droit des peuples à disposer d’eux même », c'est-à-dire le droit l’autodétermination. Ils ne sauraient donc accepter qu’un Etat tiers fasse intrusion dans leur fonctionnement spécifique pour dicter les conditions de la normalisation avec l’Etat hébreu.

En outre, le peuple palestinien fait actuellement les frais de la politique préconisée par des mouvements « Hamas » (mouvement de résistance islamique), « Jihad Islamique » (guerre sainte islamique), brigade des martyrs d’al aqsa...non disposés à entretenir des relations pacifiques ou à reconnaître Israël.

Le peuple palestinien doit donc, dans un premier temps, se libérer de tous les vendeurs de haine, maîtres de la manipulation mentale, qui gangrènent leur territoire tout comme les juifs se sont libérés, en leur temps, de l’esclavage.

Les palestiniens pourront alors proclamer la naissance de l’Etat palestinien sur la bande de Gaza et les territoires de Judée Samarie non annexés par Israël, proclamation qui s’accompagnera bien évidemment d’une reconnaissance internationale dans la mesure où la nation palestinienne est déjà reconnue dans le concert des nations unies, qu’elle dispose d’un gouvernement, d’un parlement, d’un drapeau et d’un hymne et répète son attachement aux droits de l’homme.

Alors, il sera possible d’ouvrir une ambassade palestinienne en Israël et une ambassade israélienne en Palestine et les palestiniens nés au Liban, en Irak, en Syrie en Libye ou dans tout autre endroit du monde, qui souhaiteraient venir en Israël, pourront présenter une demande de visa de court ou de long séjour qui sera étudiée par le Ministère des Affaires Etrangères israélien. De la même manière les juifs qui entendraient faire un pèlerinage sur les ruines du Gouch Katif ou profiter des belles plages de la bande de Gaza, pourront demander un visa à l’ambassade de Palestine en Israël.

Israéliens et palestiniens se rendront alors compte que faire la paix n’est pas si compliqué. Il suffit de dire : « faisons la paix et arrêtons de nous tirer l’un sur l’autre». Par la suite, dans les discussions entre palestiniens et israéliens on pourra entendre : « vous viendrez bien manger un petit gâteau pour les fêtes de Pessah » ou alors, « venez donc boire un thé à la menthe pour la fête du prophète ».

Plus généralement, les juifs et les arabes se rappelleront leur ancêtre commun Abraham (ou Ibrahim), se jetteront dans les bras les uns des autres et regretteront d’avoir mis autant de temps avant de comprendre qu’il est si simple de vivre en bonne intelligence. Ils comprendront également que dans le monde, les problèmes tiennent moins aux peuples qu’aux décideurs politiques.

Partager cet article

Repost 0
Published by Haim - dans Articles
commenter cet article

commentaires