Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
4 mai 2007 5 04 /05 /mai /2007 06:50

Alors que le Premier ministre Ehoud Olmert semble plus que jamais décidé à s'accrocher à son poste, la pression se resserre autour de lui et l'opposition s'organise. Et pas seulement l'opposition. Au sein de son propre parti Kadima, des voix commencent à s'élever pour réclamer le départ de celui que la commission Winograd a personnellement nommé responsable des ratés de la guerre de cet été.

Après le consensus des premières heures et le front commun que formaient les députés du grand parti du centre autour de leur leader, les esprits commencent à se délier. Mardi, la députée Marina Solodkine était la première à fronder et demander explicitement la démission du chef de l'exécutif. Le chef de la coalition Avigdor Itshaki de son côté avait réuni les ténors du parti pour envisager l'éventuel remplacement d'Olmert.

Mais le coup fatal pourrait bien arriver ce mercredi de la voix de Tsipi Livni. La ministre des Affaires étrangères sortira de sa réserve aujourd'hui et annoncera ses intentions quant à son avenir au sein du gouvernement. Selon la chaîne numéro 10, Livni aurait déclaré mardi soir à ses collaborateurs qu'Olmert devait quitter ses fonctions. Livni est considérée comme la mieux placée pour lui succéder.

Selon plusieurs sondages parus ce mercredi dans la presse israélienne, ils seraient entre 65% (Yediot Aharonot) et 68% (Haaretz) à réclamer la démission d'Ehoud Olmert, deux jours après la publication des conclusions préliminaires de la commission Winograd chargée d'enquêter sur les dysfonctionnements révélés par la seconde guerre du Liban.

Dans l'entourage du Premier ministre, on répète qu'Ehoud Olmert n'a pas l'intention de démissionner. Tout au plus explique-t-on que si décision de partir doit être prise, elle ne le sera pas avant cet été, au moment de la publication du rapport définitif de la commission Winograd. Et à condition que le rapport appelle à sa démission.

Lui aussi mis en cause par le rapport, le ministre de la Défense Amir Peretz est décidé à conserver son poste. Il propose même une lecture nouvelle du rapport, mettant en avant son rôle positif dans la gestion du conflit et se présentant comme un facteur modérateur. Le leader du Parti travailliste, qui avait gardé profil bas depuis la publication du rapport, aura encore beaucoup à faire pour convaincre l'opinion publique qui réclame aussi son départ.

Partager cet article

Repost 0
Published by Haim - dans Articles
commenter cet article

commentaires