Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
5 mai 2007 6 05 /05 /mai /2007 18:57
Shraga Blum - Arouts Sheva

Le débat politique et les préoccupations de ses responsables sont descendus vers de telles abysses, que la seule question à laquelle s’attache la coalition au pouvoir, n’est ni l’intérêt du pays, ni le dégoût croissant de la  population pour les pratiques politiques, ni la lutte contre la corruption tentaculaire, mais comment garder leurs sièges et surtout, empêcher le retour de « Bibi » sau pouvoir, comme la population le souhaite pourtant de manière incontestable.

En France, même si les enjeux ne sont pas aussi vitaux qu’ici, on entendait aussi des responsables politiques déclarer, à l’issue du premier tour : « Il faut faire barrage à Sarkozy ! » « Tout sauf Sarkozy !».

Ce matin, une journaliste d’Haaretz, Yaël Paz-Melamed, écrivait à contre courant dans le quotidien, « qu’elle enjoignait les Israéliens à ne pas se rendre à la manifestation de ce soir ! ». A la réaction étonnée d’Ayala Hasson, elle justifiait sa prise de position ainsi : « Les participants ne se rendent pas compte que la chute de ce gouvernement amènerait des élections, et donc, le retour de Bibi au pouvoir, ce qui est la chose la plus grave qui puisse arriver ! » Bravo les démocrates !


Personne n’est obligé d’aimer Binyamin Netanyahou ou Nicolas Sarkozy, ni d’adhérer à leurs idées politiques. Mais se pose toutefois la question de la délégitimation systématique par les élites journalistiques ou intellectuelles de quiconque voudrait incarner une droite moderne et décomplexée. Pour paraphraser Giscard d’Estaing lors de son débat télévisé avec François Mitterrand, en 1974, il est temps de dire ici que la gauche israélienne n’a pas « le monopole du sens de la justice, des idées de progrès ou de la capacité à diriger le pays ». C’est le contraire qui est vrai, si l’on en croit les études opinions qui le montrent régulièrement depuis des mois. L’un des points communs entre Netanyahou et Sarkozy est qu’ils inspirent chacun à leurs populations respectives un sentiment d’autorité naturelle, de « Manhigout » qui manque tant face aux enjeux de l’avenir, et qui ici, sont vitaux. Il ne faut pas être sorti des hautes écoles pour se rendre compte qu’Olmert n’a de loin pas les capacités à remplir ce rôle. Winograd l’a dit, le contrôleur de l’Etat l’a montré, le peuple le lui dit depuis des mois, mais là n’est pas son souci. Son souci est sa survie politique, et surtout, d’empêcher le retour de « Bibi » comme le martèle régulièrement avec mépris son fidèle chien de garde, Roni Bar-On.


La plupart des membres de Kadima ou de leurs conseillers n’ont cessé de dire depuis trois jours, « qu’il n’y a pas d’alternative à ce gouvernement ». Quelle morgue, alors que les terribles conclusions partielles de la Commission Winograd, montrent l’échec patent de cette équipe gérer le pays. La réaction du gouvernement montre à quel point il jette le verdict des juges et la volonté du peuple par dessus bord avec désinvolture. Même si le terme « démissionner » n’a pas été formellement inscrit dans ce volumineux rapport, tout le monde est d’accord pour dire que le gouvernement dans son ensemble, et celui qui se trouve à sa tête ont reçu une véritable gifle, et que la réaction la plus élémentaire du premier ministre dans une démocratie aurait été de présenter sa démission, ne serait-ce pour pouvoir se regarder dans un miroir.


Dans ce comportement complètement immoral, Olmert et Kadima ne sont pas seuls en cause, et ils rencontrent d’autres intérêts bien compris dans la coalition. Au parti travailliste, on hésite sur la tactique à adopter. Selon Avishaï Braverman, par exemple, « il faut éviter à tous prix le retour de Bibi ». Les sondages n’étant pas très encourageants pour cette formation, on hésite encore à franchir le pas d’un départ de la coalition, et on affirme soudain se contenter d’un changement à la tête du gouvernement, pour maintenir le parti au sein de la coalition, et éviter ainsi de nouvelles élections : « Tout sauf Bibi ! »


Du côté du Shass, on se déclare également opposé à des élections, et pour cause, la manne financière et la proximité des leviers du pouvoir sont bien bien plus importante que la voix du peuple et l’intérêt majeur du pays. Pour Israël Beiteinou, à part l’immunité dont à besoin Avigdor Lieberman dans certaines affaires le concernant, on se demande encore son utilité dans cette coalition. Mais leurs représentants nous expliquent avec sérieux et gravité que « ce qui est le plus important en cette prériode, c’est la stabilité politique ». Enfin, le Parti des Retraités, assuré d’être…à la retraite en cas d’élections, considère tout naturellement son maintient dans la coalition plutôt que de demander ce qui ressort des conclusions de la Commission Winogard, qui ne sont après tout, que d’ordre moral…



Les multiples justifications, contorsions rhétoriques, ou combines politiciennes que nous offrent depuis deux jours l’équipe au pouvoir ses différents « conseillers stratégiques » ont achevé d’enlever leurs lettres de noblesse à la chose publique et à la politique. Il n‘est pas bon dans une démocratie que la population sente que les hommes qui le dirigent méprisent à ce point ceux qui les ont chargés de l’avenir du pays, et qui leur demandent maintenant des comptes.



On ne peut pas à te point se prétendre démocrate, avoir créé un parti artificiel sous le slogan d’une « nouvelle manière de faire de la politique », et rabaisser ainsi la fonction politique, uniquement pour préserver des avantages personnels, politiques ou financiers, ou pour empêcher à tous prix que son adversaire politique ne prenne la relève.

Partager cet article

Repost 0
Published by Haim - dans Articles
commenter cet article

commentaires