Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
25 mai 2007 5 25 /05 /mai /2007 06:31
Dan Margalit  pour Arouts Sheva

Habitants de Sdérot, nous vous avions promis que si nous réparions le crime de l’occupation d’un tiers des terres de la bande de Gaza par
8 000 «colons» et que si nous retirions Tsahal en arrière, jusqu’à la barrière de séparation «sauveuse de vies», nous pourrions enfin veiller sur vous, la conscience tranquille et avec toute la force qui s’impose. Nous avons fait des promesses et nous les avons enfreintes.

Le convoi de réfugiés de Sdérot vers le centre du pays, est l’étoile jaune du sionisme. Ce n’est pas vous qui devez avoir honte ! Honte sur nous ! Il ne s’agit pas seulement du combat pour Sdérot. A vrai dire, les souffrances de ses habitants ne sont pas comparables à celles endurées par les habitants de Kiriat Shmona pendant bien plus longtemps sous une avalanche de missiles bien plus lourds. Mais le gouvernement est traumatisé et sa paralysie est la séquelle de son hésitation durant la Deuxième guerre du Liban, hésitation due à la peur, au manque d’assurance et d’expérience.

Mais Israël a des solutions, à condition que cette fois, contrairement à ce qui s’est passé lors de la Deuxième guerre du Liban, le gouvernement daigne fixer le but et veiller de près à ce que tout soit mis en œuvre pour l’atteindre. Eliminations ciblées ? Oui. Assourdir la population en envoyant des avions survoler la région ? Oui. Intervention des forces terrestres ? Oui, avec mesure. Pas de réfugiés juifs, sans réfugiés arabes.

Pas question de marche pitoyable de Sdédot à Jérusalem, sans marche des habitants de Gaza vers l’axe de Philadelphie, en direction de l’Egypte. Pas de véhémence et pas d’usage abusif de la force, mais un usage proportionnel de la force, comme il se doit, coup pour coup. Il y a bien une solution, la décision est là, mais il n’y a pas de décision… Personne ne prend les habitants de Sdérot au sérieux. Il s’agit bien d’une guerre, mais on ne sait pas très bien qui la dirige et où nous mène-t-elle. L’incertitude règne.

Partager cet article

Repost 0
Published by Haim - dans Terrorisme
commenter cet article

commentaires