Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
14 juin 2007 4 14 /06 /juin /2007 06:25

© Primo, le 12 Juin 2007


Sur Primo, cela fait un peu redite. Nous annoncions régulièrement la survenue de cette guerre civile à tel point que les courriers des lecteurs nous l'ont souvent reproché. Non que nous l'espérions !

 

On ne peut, sous peine d'être inhumain, attendre et souhaiter le massacre et la guerre. Nombres de nos adversaires semblent attendre l'éradication des Juifs. Nous, association non-juive et attachée aux valeurs humaines, regrettons la moindre atteinte à la vie et à la dignité humaine.

 

Mais le tableau reste aujourd'hui, 12 juin, obstinément sombre. Le chaos s'accentue dans la Bande de Gaza où les combattants du Hamas ont pris mardi le contrôle du siège des forces de sécurité fidèles à Mahmoud Abbas au bout de plusieurs heures d'affrontements. A Gaza, des fusillades ont éclaté en plusieurs points de la ville, les hommes du Fatah attaquent la télévision et les radios du mouvement islamiste.

 

Les observateurs les moins inspirés qui encombrent nos ondes et nos journaux commencent même à parler de coup d’Etat. Ils veulent oublier que le coup d’Etat est permanent chez les élites palestiniennes. Le peuple, lui, continue à en subir les conséquences.

 

Cette guerre civile, dont plusieurs analystes bien mieux renseignés ont annoncé l’existence il y a plusieurs mois (Cf.Metula News Agency), semble désormais bien installée.

 

Au moins 24 Palestiniens ont été tués et plus de 100 blessés dans les combats qui ont fait rage aujourd’hui dans la bande de Gaza.

Putsch

La présidence palestinienne a accusé le Hamas islamiste de préparer un "putsch" et le Fatah, le parti du président Mahmoud Abbas, a dénoncé une campagne "visant à anéantir l'Autorité palestinienne et créer une République de la haine et de la mort à Gaza".

 

Ces combats se sont concentrés autour d'une base de la Sécurité nationale dont le Hamas a annoncé avoir pris le contrôle après plusieurs heures d'accrochages. Mais un porte-parole du Fatah et un responsable de ce service ont démenti et affirmé que les heurts continuaient.

 

Les violences se sont également propagées à la Cisjordanie, à Ramallah où un cadre du Hamas a été enlevé et un bureau de la télévision Al-Aqsa du Hamas a été fermé par la garde présidentielle de Mahmoud Abbas.

 

En Israël, le Premier ministre Ehud Olmert s'est dit inquiet des "conséquences régionales" en cas de mainmise du Hamas sur la bande de Gaza.

 

Et le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon a appelé à la fin immédiate des violences et à soutenir M. Abbas pour rétablir l'ordre. C'est donc, selon Ban Ki-Moon, une légitimité contre une autre.

 

Où l’on reparle d’une force internationale

Le Premier ministre israélien Ehud Olmert a proposé le déploiement d'une force internationale, le long de la frontière de la Bande de Gaza avec l'Egypte, afin d'empêcher l'approvisionnement en armes des extrémistes palestiniens.

 

"Ils ont tué tout espoir. Ils ont tué l'avenir", déplorait le lieutenant-colonel Burhan Hamad, chef des médiateurs égyptiens qui avaient obtenu plusieurs trêves, aussi éphémères les unes que les autres.

Dans les troupes fidèles au président, l’impatience est grande. Le colonel Nasser Khaldi, un commandant du Fatah dans le sud de la Bande de Gaza, réclamait que Mahmoud Abbas donne l'ordre de riposter. "Il y a une faiblesse de nos dirigeants. Le Hamas est tout simplement en train de prendre nos positions."

Dans un gouvernement d’union, un vrai, le terme « nos positions » est quelque peu dépassé. Mais pas pour les Palestiniens, semble-t-il, qui n’ont pas véritablement la fibre patriotique.

 

L'officier égyptien avait raison : "ils ont tué l'avenir".

Partager cet article

Repost 0
Published by Haim - dans Hamas - Fatah
commenter cet article

commentaires