Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
14 juin 2007 4 14 /06 /juin /2007 06:33

De notre correspondant à Jérusalem PATRICK SAINT-PAUL.

logo FIGARO

Scène de colère, hier, lors des funérailles d'Abou Jibian, un important chef militaire du Fatah, enlevé chez lui et sauvagement exécuté par des activistes du Hamas.<BR/>

Scène de colère, hier, lors des funérailles d'Abou Jibian, un important chef militaire du Fatah, enlevé chez lui et sauvagement exécuté par des activistes du Hamas.
Hamra/AP.
.
Les combats entre frères ennemis palestiniens menacent le gouvernement d'union nationale.
 
LE HAMAS et le Fatah ont précipité la bande de Gaza dans un abîme de violence et de brutalité. La haine entre les deux frères ennemis de la scène « politico-militante » palestinienne a atteint un niveau sans précédent depuis la reprise des combats, qui ont fait 18 morts en vingt-quatre heures. Les accusations mutuelles de tentatives de coup d'État échangées par les islamistes du Hamas et les nationalistes du Fatah ont mis le feu à la rue. Pris au piège de cette nouvelle vague meurtrière, qui menace de faire exploser le gouvernement d'union nationale, les Gaziotes se terrent chez eux.
 
Les combattants du Hamas sont partis, hier, à l'assaut de quartiers généraux du Fatah au lance-roquette et à l'arme automatique à Gaza-ville et à Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza. D'intenses échanges de tirs ont éclaté sur les deux sites, où étaient retranchés des centaines de membres de la Sûreté nationale, principal service de sécurité palestinien. Dans un communiqué, les Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche militaire du Hamas, ont décrété « le nord de la bande de Gaza zone militaire fermée » sous leur contrôle et appelé les membres des services de sécurité fidèles au Fatah « à rester chez eux ».
 
Joint par téléphone, le porte-parole du Hamas, Faouzi Barhoun, accuse l'homme fort du Fatah dans la bande de Gaza, Mohammed Dahlan, d'avoir donné des ordres pour attaquer les positions du Hamas. « Les forces de la présidence (NDLR : fidèles au président et chef du Fatah, Mahmoud Abbas) ont décidé de faire la guerre au Hamas et de renverser le gouvernement d'union par la force », affirme Barhoun au Figaro. « Hier, les forces présidentielles ont attaqué la maison du premier ministre au lance-roquette. La veille, elles avaient ouvert le feu sur la réunion du Conseil des ministres. Nous ne faisons que nous défendre en punissant tous les meurtriers et les criminels. Les tuer est la seule réponse dissuasive. »
 
Barrages routiers
 
De son côté, la présidence palestinienne accuse des chefs du Hamas de préparer un « putsch » et de pousser à la guerre civile. Les bâtiments de la présidence à Gaza sont la cible constante de tirs de RPG et de mortiers. « Toutes les informations et tous les faits indiquent qu'il existe un courant, dont font partie des dirigeants politiques et militaires du Hamas, qui prépare un putsch contre la légitimité palestinienne, croyant pouvoir contrôler la bande de Gaza », dénonce un porte-parole de la présidence. « La seule chose qui nous rassure, c'est qu'il règne dans la bande de Gaza un tel chaos, que personne ne peut la contrôler par la force », confie un proche de Mahmoud Abbas.
 
Résultat : les deux camps sont engagés dans une surenchère de la terreur, pour tenter de pousser l'adversaire à déposer les armes. Un membre de la Force 17, unité de sécurité de Mahmoud Abbas, a été la première victime précipitée du haut d'un immeuble de 15 étages. Quelques heures plus tard, le Hamas a accusé le Fatah d'avoir jeté un partisan du mouvement islamiste du haut d'un autre immeuble.
 
Des partisans du Fatah ont abattu un religieux membre du Hamas devant sa mosquée. Des médecins ont relevé 40 impacts de balle sur le corps d'un important chef militaire du Fatah, Abou Jibian, enlevé chez lui puis abattu par des miliciens du Hamas.
 
Dans la ville de Gaza, des miliciens interceptent les automobilistes à des barrages routiers, tentant de deviner, au nom de famille et à l'allure vestimentaire, à qui ils ont affaire. Aux barrages contrôlés par le Hamas, les islamistes examinent les cartes d'identité afin de démasquer et d'intercepter tout membre des forces de sécurité du Fatah. Les combattants islamistes gravent au couteau des étoiles de David dans la chair des militants du Fatah, pour les assimiler à des collaborateurs d'Israël.
 
Le Fatah devait se réunir, hier soir autour de Mahmoud Abbas pour décider de son éventuel retrait du gouvernement d'union nationale. Nul doute qu'une telle mesure provoquerait un véritable embrasement, menaçant de faire basculer définitivement Gaza dans la guerre civile. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Haim - dans Hamas - Fatah
commenter cet article

commentaires