Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
25 juin 2007 1 25 /06 /juin /2007 07:23
David Geller - Arouts Sheva


Cela fait déjà 365 jours que le jeune caporal Guilad Shalit croupit dans une cave de Gaza, séquestré par des terroristes palestiniens affiliés au Hamas. Pour marquer ce jour difficile, une grande manifestation pour les soldats enlevés s'est déroulée ce dimanche matin à proximité de la Knesset et du bureau du Premier ministre.


Le principal orateur de cet événement était bien entendu Noam Shalit, le père du soldat kidnappé, qui a n'a pas mâché ses mots en évoquant l'incapacité du gouvernement d'obtenir la libération de son fils. "C'est une date très douloureuse pour notre famille et les nombreux témoignages de soutien du public nous réchauffent le cœur. Malheureusement il semble que le gouvernement ne place pas ce dossier dans ses premières priorités" a déclaré Noam Shalit.


"Notre pays dispose de satellites espions et de nombreuses technologies militaires avancées mais se trouve étrangement incapable de sauver ses soldats enlevés ni même d'obtenir des informations sur leur sort", a-t-il ensuite dénoncé. "Nous avons donc bien des raisons de nous inquiéter, et en particulier ce sont les soldats de Tsahal qui devraient être inquiets".


Poursuivant ses propos, Noam Shalit s'est ensuite adressé au Premier ministre Ehoud Olmert: "Ehoud Goldwasser, Eldad Reguev et Guilad ne sont pas allés de leur propre volonté au Liban ou à Gaza mais ont été kidnappés à cause des défaillances du système! Ni eux ni leurs proches ne doivent payer le prix de ces graves échecs".


Le père du soldat enlevé a ensuite appelé le chef du gouvernement à envisager la libération de terroristes palestiniens détenus en Israël. "Prenez vos responsabilités et tranchez enfin sur la question, le temps passe et le prix à payer ne baisse pas. Suivez l'exemple de votre prédécesseur Ariel Sharon qui savait prendre des décisions mêmes lorsqu'elles n'étaient pas populaires, ou confiez ce dossier à quelqu'un d'autre !" a-t-il lancé.


"Nous devons nous rappeler de la tragédie du pilote Ron Arad, qui aurait pu être évitée si les décisions nécessaires auraient été prises lorsqu'il était encore temps", a ajouté Noam Shalit. "J'appelle également les Palestiniens et les ravisseurs de mon fils à ne pas rater l'occasion d'obtenir la libération de détenus attendus depuis tant d'années par leurs familles", a-t-il conclu.


Ce discours difficile relance une nouvelle fois le débat très sensible sur le prix à payer pour obtenir la libération des soldats enlevés. La terrible douleur des familles Shalit, Goldwasser et Reguev est très compréhensible mais les conséquences de la remise en liberté de centaines de terroristes sont connues d'avance.


Partager cet article

Repost 0

commentaires