Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
30 juin 2007 6 30 /06 /juin /2007 18:58
Par Guy Millière
PontHamas
© Metula News Agency






... et quand la seule alternative, ce sont des crapules moins cyniques, moins corrompues, tout aussi violentes, mais plus intenses dans la haine et l’appétit de destruction...



Ce qui s’est passé ces derniers jours à Gaza a constitué la démonstration concrète de ce que j’affirme, depuis des années, à propos des « Palestiniens ». Le maintien, par le monde arabe, avec la complicité des Nations Unies, de ces gens infortunés dans des « camps de réfugiés » constituait tout à la fois une immonde expérimentation sur l’être humain et une instrumentalisation abjecte d’hommes et de femmes au service d’une haine qui ne dit plus son vrai nom depuis longtemps, mais qui n’a cessé de quêter la destruction d’Israël. La création de l’idée de « peuple palestinien », dans les années soixante, n’a été qu’un pas supplémentaire dans cette expérimentation et cette instrumentalisation.


Les accords d’Oslo, concédés par Israël sous la pression internationale, la création de l’Autorité Palestinienne, confiée à la clique terroriste de Yasser Arafat, puis l’abandon par Israël de Gaza aux mains de cette clique, ont été des actes supplémentaires, encore, de la même inspiration. La prépondérance du Hamas et la façon dont celui-ci l’assure, étaient, en ce contexte, prévisibles. Quand on laisse une population sous la férule de crapules cyniques et corrompues, qui se maintiennent au pouvoir par la violence, l’incitation à la haine et la destruction, et quand la seule alternative, ce sont des crapules moins cyniques, moins corrompues, tout aussi violentes, mais plus intenses dans la haine et l’appétit de destruction, ce sont, en général, les moins corrompus, les plus haineux et les plus destructeurs qui l’emportent. Les « élections », en ce genre de contexte, sont, habituellement, une étape avant la prise du pouvoir absolu et l’instauration d’un totalitarisme absolument meurtrier.


Le gouvernement israélien et la « communauté internationale » vont s’acharner à reconnaître très vite une « légitimité » à Mahmoud Abbas et à ses séides, en feignant de ne pas voir que ceux-ci ont prouvé, à de nombreuses reprises, qu’ils ne sont pas dignes de la moindre confiance. Gouvernement israélien et « communauté internationale » vont continuer, en parallèle, à ne pas reconnaître le Hamas, parce qu’il est cruel et fanatique et, surtout, parce qu’il énonce clairement des intentions négationnistes et génocidaires que le Fatah, lui, dissimule de manière hypocrite tout en les partageant.


J’affirmerai ici que le choix, à moyen terme, ne sera pas entre la peste Abbas et le choléra Hamas. Et ajouterai que, d’ores et déjà et depuis longtemps, le choix ne devrait pas être limité à ces deux maladies. Plus tôt, en effet, on le discernera, et mieux ce sera pour Israël, pour le monde arabe, pour ceux qu’on appelle « les Palestiniens » et, plus largement, pour le monde civilisé.


Il faudra oser souligner, tôt ou tard, qu’il ne peut y avoir d’ « Etat palestinien » en Cisjordanie et à Gaza, parce que le prétexte de cet Etat n’a été qu’une lamentable succession de subterfuges et de manipulations, visant, en réalité, la destruction d’Israël. Et servant de prétexte, successivement, au nationalisme arabe, aux manœuvres soviétiques, aux dictatures régionales et à l’islam radical.


Il faudra oser clamer qu’il ne peut y avoir d’ « Etat palestinien » en Cisjordanie et à Gaza, parce que la manipulation mentale de milliers de gens n’en fait pas un peuple et, surtout, parce que les « forces politiques » palestiniennes reposent toutes, depuis le commencement, sur le mensonge, le terrorisme et la prédation et que rien de fécond ou de stable n’est jamais sorti du mensonge, du terrorisme et de la prédation.


On pourra ajouter, bien sûr, ce qu’on a tendance à oublier : qu’il existe déjà un Etat palestinien qui possède sa capitale à Amman.

Ce qui serait nécessaire à Gaza, présentement, ce serait non pas une reprise en main par Abbas ou je ne sais quel clone triste d’Arafat, ce ne serait pas non plus une force d’interposition : ce serait un nettoyage, en profondeur, qui en extraie les armes, les explosifs, les outils de propagande et qui fasse comprendre aux assassins vociférants, la douleur d’une défaite sans retour. Ce qui serait nécessaire, à Gaza, ce serait aussi, fondamentalement, plusieurs années d’éducation à la paix, au droit et à la démocratie. Le projet peut sembler trop ambitieux, j’en suis conscient, mais si le nettoyage, en termes d’armement, était effectué, ce serait un strict minimum.
On pourrait attendre aussi, bien sûr, que les terroristes « modérés » et les terroristes radicaux s’entretuent jusqu’à l’épuisement ; malheureusement, il  y a aussi des victimes civiles prises au milieu du carnage.

Partager cet article

Repost 0
Published by Haim - dans Point de vue
commenter cet article

commentaires