Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
16 août 2007 4 16 /08 /août /2007 06:27

Lu sur le site de houmous.net
David Bantata

Un nouvel article de David Bentata. Même si nous sommes en droit de ne pas être d’accord sur tout, il est important de prendre connaissance de ses ‘’mises au point’’. Alors, prenez tous 5 minutes pour comprendre un peu mieux ce qui fait que le bateau ‘’état d’Israël’’ ressemble de plus en plus au Titanique…



Le nombre de problèmes qui s’accumulent journellement est considérable, mais nous en avons choisi trois importants qui ont donné lieu à des commentaires sans fin dans les radios et télévisions. Ils caractérisent le malaise dans lequel le pays vit sous l’emprise d’irresponsables.



1 – Le principe des Expulsions : Honte soit sur nos gouvernants qui depuis trois ans et demi se livrent à l’expulsion de villages Juifs (religieux en général) et transforment des familles en mendiants sans toit et sans travail. Ainsi se sont succédés Gush Katif, quelques villages de Judée-Samarie, Amona et deux familles de Hébron. Si les décisions avaient été prises à la suite d’accords de paix, un consensus national aurait été acquis même de ceux destinés à être les victimes de la transaction. Mais les expulsions ne découlent d’aucune recherche de l’intérêt national. Bien au contraire il a été largement prouvé que la situation sécuritaire de l’Etat s’aggravait par ces expulsions et que le fossé entre les deux parties de la population, l’une soutenant l’œuvre de destruction des gouvernants et l’autre la condamnant, s’approfondissait. De plus, loin de nous rapprocher de la paix, ces expulsions renforcent l’ennemi qui voit dans les ‘guerres juives’ un moyen d’affaiblissement d’Israël… jusqu’à la victoire finale (D. nous préserve !)


La raison des expulsions a été identifiée depuis longtemps : elle réside dans la défense d’intérêts privés, qui obligent les gouvernants à appliquer la politique dictée par la ‘gauche’:


- Sharon, en adoptant le plan gauchiste extrémiste de Mitsna (évacuation du Gush Katif et autres), détournait les foudres du système judiciaire de sa famille et de lui-même.


- Olmert, espérant détourner l’attention de ses affaires véreuses, veut prouver périodiquement sa fidélité au ‘Dictateur’ en déclenchant des expulsions brutales.
Rappelons que Sharon a agit et Olmert agit sans le soutien du peuple : Sharon a trahi ses électeurs, Olmert a perdu toute confiance du peuple après la deuxième guerre du Liban. Il aurait dû démissionner après tous ses échecs personnels et pourtant un an après il est maintenu à son poste par une Knesset qui ne représente plus la volonté du peuple : drôle de démocratie et c’est de cette Knesset que le Président de l’Etat est l’émanation !! Quand on entrevoit la possibilité dans le Nord d’une reprise de la guerre, dans laquelle la Syrie et le Hizballah seraient mêlés, comment ose Olmert persistait dans sa charge de Premier Ministre ? Il prouve son mépris de l’intérêt de l’Etat, ainsi que celui de tout ceux qui le maintiennent au pouvoir!


La responsabilité des médias gauchistes se confirme de jour en jour ; deux exemples feront comprendre :


- Une enquête concernant l’avis du peuple sur l’affrontement actuel entre Beinish et Friedman révèle que la majorité des gens ne savent ce dont il s’agit ! Nous en parlerons plus loin.


- L’affaire des deux familles de Hébron a donné lieu une ‘brillante’ décision d’Olmert : ces deux familles, ayant occupés des appartements du quartier juif dans lequel ont été assassinés 67 Juifs lors des évènements de 1929, ‘provoquaient’ les Arabes (et les gauchistes de ‘la Paix Maintenant’…). Olmert a déclenché une opération de grande envergure pour les chasser : 3000 soldats et policiers sont montés à l’assaut contre ces deux familles ! Comment n’y aurait-il pas eu de résistance quand on connaît les raisons de l’action occultées par les médias : vaincre les Juifs religieux, travailler en vue de l’évacuation totale de Hébron et présenter une victoire inespérée aux Arabes.


La colère du Professeur Hillel Weiss lui a fait prononcer des malédictions inutiles contre l’alouf michné (colonel) Yehouda Fuqs, commandant de l’opération. Les médias, oubliant de condamner ce qui avait provoqué de telles paroles, s’en sont emparées et pendant des heures ont fait défiler des gens condamnant Weiss, tous les mitnahalim et toute la droite. Natan Zéévi, de le radio 103 FM, interviewant Moshe Feiglin, posait la question : « Pourquoi l’armée n’a-t-elle pas tiré sur le mitnahalim lançant des pierres ? » Ce qui est infiniment plus condamnable que la malédiction divine souhaitée par Weiss.


L’appareil judiciaire et la police gauchistes ont découvert une proie et s’y lancent avec fougue. Natan Zéévi ne sera pas inquiété lui qui aurait vu l’assassinat de Juifs avec satisfaction ; le Professeur Moshe Zimmerman qui a comparé les soldats de Tsahal aux nazis, et le Professeur Sternhell qui appelait les terroristes à assassiner les mitnahalim n’ont jamais été poursuivis. De même Shoulamit Aloni, Ministre de l’Education, qui dans des journaux étrangers européens publiait que les Mitnahalim sont responsables du fait que la paix ne peut s’établir, considérait Arafat comme un ‘combattant de la liberté’ et Yitshaq Shamir comme un ‘terroriste’. Qui l’a inculpée ? Contre tous les précédents et d’autres comme Tsélém, Gush Shalom, Shalom Archav, Mahssom Watch… qui trahissent le pays journellement, grâce à un argent versé par les ennemis de l’Etat d’Israël, la justice et la police politisées se taisent avec les médias qui les mettent à l’honneur, trahissant ainsi leur fonction et… le pays.


Les malédictions prononcées par le Professeur Weiss sont-elles justifiées sous certain aspect ? La carence de tous les pouvoirs n’est plus à prouver : ni la Knesset, ni le gouvernement qu’elle aurait dû renvoyer depuis un an, ni le système judiciaire n’ont bougé ! On aurait pu s’attendre que, puisque ces pouvoirs semblent travailler en faveur de l’ennemi, l’armée refuse de participer au crime : en effet pourquoi l’armée devrait-elle exécuter un ordre découlant d’une haine maladive du gouvernement, ordre qui est exclus des missions prévues : Tsahal= armée de défense d’Israël. En quoi l’expulsion de Juifs appartient aux missions de défense d’Israël ? Alors a priori c’est toute l’armée avec en tête l’alouf michne (colonel) Fuqs qui devait se rebeller et pas seulement douze héros !


Sharon et Olmert ont ajouté au crime un péché : ils ont trouvé un Moshe Naveh (coiffé d’une calotte !) et un Yehouda Fuqs, probablement parce que leur haut grade leur a été accordé en tant que gauchistes. Le geste des ‘douze’ est beau, puisque qu’il sauve l’honneur de l’armée, mais inutile : ils auraient pu avec délicatesse et compassion aider à l’évacuation.


Les médias utilisent, pour qualifier l’acte de ces jeunes héros (d’autres auraient dû entrer en prison et non eux !), le terme ‘refus d’exécuter les ordres’, en fait illégaux ; ce même terme est utilisé pour les jeunes de gauche qui refusent de servir dans ‘les territoires envahis’ et combattre les terroristes : dans leur parler honteusement tendancieux, ils confondent héros et traîtres.



2 - L’insoumission : Beaucoup de jeunes fuient l’armée avec ou sans raison. Les jeunes des Yeshivot sont dispensés du service, bien que de plus en plus, ils rejoignent les rangs de l’armée. Seuls les jeunes, attirés par les sujets religieux et promis à des professions servant le public, devraient jouir de cette dispense. En dehors des précédents, ceux qui refusent de servir sont des athées (hilonim) qui ont étudié dans des écoles d’état. Un responsable de l’armée interrogé sur le phénomène accusait sans hésitation : l’éducation. Les jeunes juifs de la Gola étaient et sont motivés, car comme minorité, ils croient et veulent prouver leur potentiel. Si l’on considère les jeunes arabes israéliens, en tant que minorités et de plus motivés par la propagande à laquelle ils sont soumis, ils réussissent dans nos universités et deviennent des ennemis jurés de l’Etat d’Israël. Alors pourquoi nos jeunes ne sont-ils pas motivés ? Est-ce seulement parce qu’ils appartiennent à la majorité ? Non ! C’est le résultat de l’éducation qu’ils ont reçue, dont le cadre a été fixé par les Ministres de l’Education Shoulamit Aloni, Iossi Sarid et… Youli Tamir, une des fondatrices de Shalom Archav. Leur parti d’extrême gauche exigeait chaque fois qu’il le pouvait ce poste, leur permettant de détruire la jeunesse juive. Youli Tamir a franchi un degré supplémentaire dans la motivation de Arabes israéliens : nous justifions la Neqba dans leurs livres d’écoles et nous leur enseignons que les terres arabes ont été confisquées au profit des Juifs. Sur cette base ajoutée à la notion d’envahisseurs dont la gauche a paré le peuple juif, nous motivons les Arabes à se joindre à ceux qui nous assassinent et nous faisons fuir nos jeunes de l’armée, ‘honteux du rôle du soldat juif’.


Que faudrait-il faire pour redresser la situation ?
a – Enseigner aux jeunes nos droits absolus sur la Terre d’Israël. Les Arabes ont acheté des terres à vil prix à leurs chefs envahisseurs (depuis 638). Ils ont exploité pendant des centaines d’années ces terres car les Juifs ne réussissaient à concentrer des forces suffisantes pour reprendre leur bien. 1300 ans d’invasion ne sont-elles pas suffisantes ? Donnent-elles des droits absolus sur la Terre ?


b – Enseigner aux jeunes l’Histoire des 120 dernières années et surtout des 60 dernières années et leur faire prendre conscience des dangers qui entourent Israël : les ennemis se sont fixés un but, détruire Israël, depuis sa naissance.


c – Mettre en valeur l’étude et la morale : seuls instruments qui peuvent nous permettre de vaincre nos ennemis.


d – L’étude sera favorisée par deux facteurs : leçons et devoirs nombreux, séparation des filles et garçons à partir de l’âge de 12 ans.
Alors les jeunes arrivés à l’âge d’être mobilisés, conscients de leurs lourdes responsabilités, de leurs droits et des dangers ne seraient pas classés comme insoumis. De même la violence qui amène à de nombreux assassinats entre jeunes par des armes blanches et l’inconscience qui amène à des accidents mortels par une conduite en état d’ébriété, s’effriteraient.



3 – Le conflit Fridman-Beinish : Dorit Beinish, Présidente de la Haute Cour de Justice, a été nommée grâce à la protection de Aaron Baraq, Président sortant. Il l’a faite introniser, malgré l’opposition du Ministre de la Justice, Haïm Ramon, fervent des théories Friedman ; il a été éliminé ‘à temps’. Pendant son règne de 11 ans, de 1995 à 2006, Baraq s’est emparé de tout le pouvoir judiciaire par l’application de la formule ‘Tout est jugeable’. La Haute Cour de Justice, sortant de son rôle, a drainé vers elle toutes sortes de problèmes qui ont été jugés non pas suivant les lois existantes mais suivant les convictions personnelles, gauchistes extrémistes, du Président : pour cela il a étendu le sens du mot ‘juger’, et a institué un système de nomination politique par cooptation dépendant de lui, suivant le principe ‘un ami amène un ami (gauchiste)’ ; et ainsi il a établi sa dictature. Son compère dans l’appareil politique n’est autre que Shimon Pérès. Il a étendu ses tentacules sur le Conseiller du Gouvernement et le Procureur Général. Beinish fut choisie pour son savoir et son goût de domination. Baraq savait qu’elle était digne de lui.


Nombre de Ministres de la Justice l’ont servi fidèlement ou ont été cassés (Yossef Lapid, Haïm Ramon). Le Ministre de la Justice actuel, Daniel Friedman, conscient depuis fort longtemps du phénomène scandaleux institué par Baraq, tente de redonner à la Haute Cour de Justice ses pouvoirs d’origine. Une des limitations consiste à confier le pouvoir de nomination des juges à un forum ne dépendant pas du Président.


Maintenant c’est Beinish qui affronte Friedman, soutenue par la gauche qui condamne le Ministre et demande sa démission. Se coalisent les anciens Présidents Shamgar et Baraq celui qui a causé la chute morale de l’appareil judiciaire. Des personnalités nombreuses sont interviewées à la radio et à la télévision, comme Lapid, Moshe Negbi,… qui se joignent au concert général et condamnent l’oeuvre de réforme en cours, salutaire pour l’Etat d’Israël. Souhaitons que Friedman persévère et qu’il ne tombe pas lui-même dans les griffes de la justice au moyen d’un dossier fantaisiste.


4 – Conclusions : Les ‘idiots utiles (à l’ennemi)’ nous dirigent. Ils servent indirectement l’ennemi arabe, mais qu’importe ? Leur ennemi se situe à l’intérieur : c’est les religieux et le religion !


Il n’y a plus de doute vers quel précipice nous entraînent le Président de l’Etat, la Knesset et le pouvoir judiciaire qui protègent l’ennemi et déclenchent de ‘glorieuses’ actions antijuives contre la population religieuse amante de la Terre d’Israël, et ceci pendant que l’Iran, la Syrie et le Hizballah nous menacent.
Honte soit sur le Ministère de l’Education qui modèle une jeunesse non motivée, violente et dépourvue de connaissances !


Honte soit sur le Shass et son Chef, sur Israël Beitenou et Avigdor Liberman qui trahissent leurs électeurs sur les plans religieux et politiques !
Gloire à Daniel Friedman qui amène un mince rayon de lumière dans l’appareil judiciaire !


Que D. nous protège !
David Bentata
תשס”ז ל באב
14-8-2007

Partager cet article

Repost 0
Published by Haim - dans Point de vue
commenter cet article

commentaires