Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
31 août 2007 5 31 /08 /août /2007 06:10
Claire Dana Picard - Arouts Sheva

Le Conseil de Sécurité de l’Onu a tenu ses débats mensuels sur la situation au Proche Orient et pour une fois, une déléguée de l’Indonésie, dont le pays est devenu membre provisoire du conseil en janvier dernier, a pris nettement position contre Israël. Dans le discours qu’elle a prononcé devant l’assemblée, elle a qualifié la seconde guerre du Liban d’invasion israélienne. Ces déclarations ont suscité la colère de l’ambassadeur d’Israël, Dany Guillerman.

Réclamant le droit de parole, il a déclaré que "la méconnaissance des faits n’avait rien de réjouissant" et que "la révision de l’histoire était une insulte à l’intelligence du Conseil de Sécurité". Il a ajouté : "Je suis déçu de l’intervention de l’Indonésie. Un an est passé mais le temps qui s’est écoulé n’a pas pu effacer l’origine du conflit". Il a en outre dénoncé l’hypocrisie de l’Indonésie qui avait voté la semaine dernière en faveur de la libération des soldats enlevés et ignorait la question quelques jours plus tard.

En fait, ce n’est pas la première fois que l’Indonésie adopte une telle attitude. Il y a quelques mois, les membres de la délégation de ce pays avaient réussi à torpiller une résolution du Conseil de Sécurité dénonçant les propos du président iranien Mahmoud Ahmadinejad qui avait dénié à Israël le droit à l’existence.

L’adjoint de Guillerman, Dany Carmon a dû, pour sa part, affronter l’agressivité verbale de l’ambassadeur du Liban à l’Onu qui a comparé les soldats retenus en otage par des terroristes aux détenus libanais emprisonnés en Israël, dont les cinq membres du Hezbollah capturés lors de la dernière guerre.

Carmon a déclaré que les prisonniers libanais étaient des terroristes qui avaient du sang sur les mains et avaient assassiné cruellement et injustement des Israéliens innocents dans des attentats. Et de préciser : "Ces terroristes bénéficient d’un traitement décent et d’une procédure judiciaire équitable. Ils reçoivent des visites de la Croix Rouge, des soins médicaux et peuvent être en contact avec leur famille. Quant à nous, a-t-il précisé, nous ne savons rien du sort qui a été réservé à nos soldats enlevés".

Un peu plus tard, l’émissaire américain pour le Proche-Orient Michael William a conclu les débats en évoquant la question. Il a raconté à l’assistance qu'il avait rencontré la femme de Ehoud Goldwasser, Karnit, lors de son dernier séjour en Israël. Il a ajouté: "C’est inconcevable qu’on ne puisse avoir aucun signe de vie depuis l’enlèvement. Je ne demande même pas qu’ils soient libérés (!), je demande seulement un signe de vie". Il a estimé que les pays en relation avec le Hezbollah devaient exiger que l’organisation (terroriste) respecte les principes humanitaires élémentaires en donnant des nouvelles des otages. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires