Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
7 septembre 2007 5 07 /09 /septembre /2007 05:43

Filed under:
Media, al Durah Affair — Richard Landes @ 9:13 am — Print This Post

S’il vous plaît, signez la petition et envoyez le partout. L’appel de Philippe Karsenty au sujet de son dernier jugement se presente bientôt, et cette petition fait partie d’un effort de mettre pression sur France2 et le système judiciare de laissez au public la capacité de juger.

À Patrick de Carolis, France2 Television

France2: Publiez les enregistrements secrets d’al Dura!

Partout dans le monde, des gens qui comptent sur la fiabilité, l’exactitude et la transparence du travail des médias, demandent que France2 publie les épreuves de tournage («rushes») transmis par son caméraman palestinien, Talal abu Rahmah, les 30 septembre et 1er octobre 2000 depuis Gaza.

Le 30 septembre 2000, votre correspondant au Moyen-Orient Charles Enderlin, diffusa un sujet sur Mohamed al-Dura, un jeune Palestinien de douze ans. Sur la base des séquences et du témoignage de son caméraman, Talal abu Rahmah, Enderlin affirma que des soldats israéliens avaient pris pour cible et tué ce garçon. Cette allégation d’homicide volontaire s’est instantanément répandue dans le monde entier.

Or de sérieux doutes sont apparus sur la quasi-totalité des affirmations de ce reportage explosif, au point de mettre en question tant l’intégrité journalistique du caméraman que le jugement de son employeur, soit votre correspondant Charles Enderlin.

Ainsi, les épreuves de tournage fournies à France2 par Talal abu Rahmah constituent des moyens de preuve essentiels dans cette affaire cruciale.

Mais, au lieu de publier ces images, votre société a répondu aux critiques adressées au reportage de votre correspondant en attaquant des citoyens français en justice pour diffamation et en gardant les enregistrements secrets pendant près de sept ans.

Si France2 présente l’actualité de manière responsable et emploie des cameramen fiables, vous ne devriez rien avoir à cacher. Montrez donc les images et laissez le public se faire son opinion.

Quelles que soient nos convictions politiques ou religieuses et quoi que nous pensions qu’il est arrivé le 30 septembre 2000, nous soussignés estimons que toutes les victimes, ainsi que leurs proches, dans chacun des camps de l’horrible guerre pour laquelle l’image de Mohamed al Dura sert d’icône – méritent que ces preuves soient enfin publiées.

Nous soussignés demandons donc, respectueusement mais fermement, que France2 publie sans délai l’ensemble des épreuves de tournage des 30 septembre et 1er octobre 2000 à l’attention du public.

Cordialement,

S’il vous plaît, signez la petition et envoyez le partout.

September 5, 2007

Sign the Petition: France2: Release the Secret Tapes!

Filed under: al Durah Affair, Breaking News — Richard Landes @ 7:24 am — Print This Post

Please sign the petition and send it to everyone. Philippe Karsenty’s appeal trial is coming up and this petition is part of an effort to pressure France2 and the Justice system.

To Patrick de Carolis, France2 Television

France2: Release the Secret Muhammad al Durah Tapes!

People around the world who depend on the media for reliability, accuracy, and transparency in reporting, demand that France2 release the unedited video tapes (”rushes”) that its Palestinian cameraman, Talal abu Rahmah, sent them on September 30 and October 1, 2000 from Gaza.

On September 30, 2000, your Middle East correspondent Charles Enderlin, broadcast a story about Muhammad al-Durah, a 12-year old Palestinian boy. Using the footage and the testimony from his cameraman, Talal abu Rahmah, Enderlin reported that Israeli soldiers had targeted and killed the boy. That allegation of deliberate murder spread instantaneously around the world.

Extensive doubts have emerged about almost every claim of this explosive report, and they raise serious questions about both the journalistic integrity of the cameraman and the professional judgment of his employer, your correspondent Charles Enderlin.

As a result, the raw footage France2 received from Talal abu Rahmah represent key evidence in this crucial case.

But instead of releasing the tapes, your institution has responded to criticism of your correspondent’s broadcast by suing French citizens for defamation and keeping the tapes secret for nearly seven years now.

If France2 reports the news responsibly and uses reliable cameramen, you have nothing to hide. Show the tapes and let the public judge.

Whatever political or religious beliefs we hold, whatever we now think about what happened on September 30, 2000, we, the undersigned, believe that all the victims and all of their loved ones – on both sides of the terrible war for which Muhammad al-Durah’s image served as the icon – deserve that this evidence at last be shown.

We, the undersigned, respectfully, but firmly, request that France2 release all the tapes for September 30 and October 1, 2000 for public inspection immediately.

Sincerely,

Please sign the petition and send it to everyone.

Repost 0
6 septembre 2007 4 06 /09 /septembre /2007 05:58

sur le site de Alain Jean-Mairet

Richard Landes appelle à signer une pétition vraiment utile. Il s’agit d’exiger du président de France 2 qu’il publie enfin la totalité des images prises lors de la trop fameuse affaire Al Dura et dont la chaîne prétend qu’elles confirment la thèse selon laquelle l’enfant a été tué devant la caméra, et qui plus est par des soldats israéliens. Aucun événement de la dernière décennie n’a déclenché plus de haine dans le monde musulman que ce que ces images gardées secrètes sont censées montrer (voir le film ci-dessous).

C’est important aujourd’hui, car le 12 septembre prochain, l’affaire sera examinée en tribunal grâce à l’action de Philippe Karsenty

De quoi se rafraîchir la mémoire: 

AlDura.JPG

 Justice bidon, presse ronron — la France aux petits oignons
(avec les deux films de Richard Landes sous-titrés en français)
Al Dura et Paris, en images
Où va la France?
L’affaire Al Dura passe en tribunal
Le bloc-notes de Richard Landes

Repost 0
5 juin 2007 2 05 /06 /juin /2007 06:55
Joël Fishman - Jerusalem Center for Public Affairs | Traduction française : Jean-Pierre Bensimon et Menahem Macina.

« Depuis les années 60, l’inversion de la vérité et de la réalité a constitué l’une des méthodes préférées des adversaires d’Israël. L’une de ses plus fréquentes expressions est l’accusation selon laquelle les juifs, qui ont été victimes des nazis, sont devenus, de nos jours, les nouveaux nazis, agresseurs et oppresseurs des Arabes palestiniens. Les observateurs contemporains ont démarqué cette méthode et l’ont décrite comme une "inversion de la réalité", un "abus intellectuel de confiance", une "inversion de la réalité", ou un "sophisme".


Lire le texte sur : http://www.upjf.org/

Repost 0
4 juin 2007 1 04 /06 /juin /2007 07:03
 Le télétexte de France 2 se montre plein d’enthousiasme ces jours-ci.

Quelques jours après une information tronquée, prototype de désinformation anti-israélienne, on y apprend que d’après des archives britanniques, la prise d’otages d’Entebbe en 1976 serait un coup monté par l’Etat israélien et le FPLP (Front de Libération de la Palestine) pour affaiblir l’OLP et ses actions diplomatiques. Bien sûr, cette info est présentée avec un point d’interrogation. Si elle s’avérait, ce serait un exemple de plus de ces actions de l’ombre qu’à peu près tous les Etats se sentent en droit d’organiser au nom de leurs intérêts supérieurs. Si cela se révélait faux, nul doute qu’on pourrait attendre longtemps une rectification de l’information sur le télétext de la chaîne publique.

Toujours est-il qu’un tel contexte est propice à donner des ailes "propagandistes" à France 2.

Aussi, dans le même télétext, trouve-t-on également une information calibrée selon les meilleures méthodes de propagande :

«Gaza : 2 enfants tués.
Deux Palestiniens âgés de 12 et 13 ans, ont été tués vendredi par des tirs de l’armée israélienne. Les deux garçons se trouvaient dans le secteur de l’ancienne colonie juive de Dougit, démantelée en 2005. Ils ont été atteints lorsque les soldats israéliens ont ouvert le feu sur eux depuis le territoire israélien, indique l’AFP.
Ces décès portent à 5738 le nombre de personnes tuées depuis le début de l’Intifada en septembre 2000.»

Outre le fait qu’une telle information peut tout simplement être fausse, comme cela s’est produit tant de fois, imaginons qu’elle soit vraie.

 

Le problème est, comme d’habitude, qu’elle ne donne aucune indication sur les circonstances de l’événement. Pourquoi les soldats israéliens ont-ils tirés sur ces deux jeunes ? Etaient-ils dans une zone interdite pour des raisons de sécurité ? Ont-ils refusé d’obtempérer à une mise en garde ? Ont-ils eu un comportement suspect, laissant croire qu’ils étaient des terroristes ?

Servaient-ils de boucliers humains à des terroristes, comme cela a souvent été le cas ?

Les questions posées par un tel événement sont nombreuses, mais n’intéressent pas la rédaction de France 2. Car la chaîne publique, à l’évidence, poursuit un but simple : faire passer l’armée israélienne pour une troupe infanticide, composée de soldats qui tirent sur des enfants comme on tire des plateaux de terre cuite lors d’un ball-trap.

On sent la rédaction du télétext de France 2 toute frétillante à l’idée de réenclencher un cycle de désinformation anti-israélienne.

Mais peut-on attendre autre chose d’une chaîne qui refuse depuis bientôt 7 ans, à l’encontre de tant d’évidences, de faire enfin la lumière sur le scoop contesté de la mort du petit A Dura en septembre 2000, scoop entouré de si nombreux mensonges ?

Enfin, quel but vise ce décompte morbide placé à la fin du texte ? Quelle utilité a-t-il pour l’information ? Surtout, quelle est son objectivité ? On peut se le demander, d’autant qu’on ne sait pas à quoi correspond exactement ce nombre de décès. S’agit-il uniquement de Palestiniens ? Des Israéliens sont-ils comptabilisés dedans ? Les "accidents du travail" sont-ils inclus (terroristes tués en préparant leurs explosifs) ? Les tués lors de combats inter-palestiniens y figurent-ils ou non ? Etc.

 

En fait, ce décompte placé là n’a d’autre but que de pointer un doigt accusateur sur une armée pour la faire passer pour un ramassis de meurtriers.

Combien de temps encore le citoyen français devra-t-il supporter une information aussi peu respectueuse de ses propres règles déontologiques et aussi grossièrement partiale ?

Jean-Daniel Chevalier © Primo-Europe, 3 juin 2007

Repost 0
19 mars 2007 1 19 /03 /mars /2007 09:57

Sur la question des travaux de réparation à Jérusalem le 16 mars 2007

Rédaction d'Objectif-info:
L'agence gouvernementale française  est connue pour sa diffusion de fausses nouvelles et d'informations tronquées. Ces déformations de l'information visent toutes à accuser Israël et à dédouaner le terrorisme palestinien et l'obscurantisme islamiste. Voici que sans vergogne, elles vient d'inverser le sens d'un communiqué de l'Unesco qui démonte implacablement les accusations faite à Israël à propos des travaux effectués à proximité des lieux saints de Jérusalem. Dans sa version, c'est Israël qui est désignée par l'UNESCO comme un fauteur de troubles, là où l'UNESCO constate la vanité des accusations arabes. Ce genre "d'information" a pour seul effet de mettre le feu aux poudres et d'alimenter le conflit. A qui obéit l'AFP ?

AFP Israël devrait cesser "immédiatement" les fouilles près d'al-Aqsa: Unesco

PARIS, 14 mars 2007 (AFP) - Israël devrait "cesser immédiatement" ses fouilles archéologiques contestées près de l'esplanade des mosquées à Jérusalem-est, et entamer des discussions avec "toutes les parties concernées", recommandent des experts de l'Unesco dans un rapport obtenu mercredi par l'AFP.

"Le gouvernement israélien devrait être invité à mettre immédiatement un terme aux fouilles archéologiques, étant donné que les fouilles entreprises ont été jugées suffisantes pour permettre d'évaluer l'état des structures de la rampe d'accès", écrivent les membres d'une mission technique de l'Unesco dépêchée à Jérusalem du 27 février au 2 mars.

Dans un communiqué, le directeur général de l'Unesco, Koïchiro Matsuura, a précisé avoir reçu le rapport et "soutenir" ses recommandations, qui seront officiellement présentées le 19 mars lors d'une réunion avec les représentants des pays membres.

Israël a entamé, début février, des travaux de réfection de la rampe d'accès à la porte des Maghrébins, une des entrées de l'esplanade des mosquées, accompagnés de fouilles archéologiques visant, officiellement, à obtenir des informations sur la stabilité de la structure nécessaires pour exécuter les travaux de consolidation.

Ces travaux ont été dénoncés dans le monde arabo-musulman comme une atteinte au troisième lieu saint de l'Islam.


UNESCO

Unesco : les travaux menés par Israël ne menacent pas la stabilité de l'esplanade du temple
New York, 14 Mars 2007

Les travaux menés par Israël à Jérusalem ne menacent pas la stabilité de l'esplanade du Temple et ne s'étendent pas sous les Mosquées, conclut l'UNESCO dans un rapport publié aujourd'hui, qui demande à Israël de les poursuivre en concertation avec les autorités arabes, le gouvernement jordanien et des experts internationaux.

La mission technique de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) avait été constituée pour enquêter sur des travaux d'excavation lancés début février 2007 sous la responsabilité de l'Autorité des antiquités israéliennes, qui avait soulevé la préoccupation au niveau international, notamment dans les opinions publiques arabes.

Alors qu'Israël indiquait souhaiter explorer le terrain adjacent au mont du Temple, sur lequel sont construites les mosquées d'El-Aqsa et d'Omar, afin de reconstruire une passerelle qui s'était effondrée, les autorités musulmanes de la vieille ville de Jérusalem affirmaient que ces travaux remettaient en cause la stabilité de l'esplanade des Mosquées.

« Les travaux observés concernent des zones extérieures au Mur des lamentations [qui constitue le pan de mur occidental en contrebas de l'esplanade du Temple] et sont limitées à la surface de la passerelle et à son côté nord, là où le mur de soutien de l'accès s'était effondré en 2004 », affirme le rapport de l'UNESCO.

« La mission a noté qu'aucune excavation n'est menée à l'intérieur du mont du Temple (Haram es-Sharif) et que la nature des travaux ne peut être considérée, à ce stade, comme constituant une menace pour la stabilité du Mur des lamentations et pour la Mosquée El-Aqsa ».

La mission de l'UNESCO précise que « les travaux s'arrêtent à près de 10 mètres du Mur des lamentations et qu'ils sont menés à l'aide d'équipements légers, de pelles et de pioches, outre qu'ils sont supervisés et documentés selon les normes professionnelles ».

L'UNESCO note aussi que les travaux sont visibles sur Internet grâce à trois caméras.

En conclusion, la mission suggère qu'il soit demandé à Israël de « cesser immédiatement les travaux d'excavation » dans la mesure où ceux entrepris permettent déjà d'évaluer la structure de la passerelle.

Elle demande aussi au gouvernement israélien de « définir clairement le design de la passerelle » sans changer ses caractéristiques, et de « lancer immédiatement un processus de consultation avec toutes les parties concernées, notamment les autorités du Waqf [l'office des biens religieux musulmans] et de la Jordanie ».

Elle propose en dernier lieu que les travaux soient supervisés par une équipe internationale d'experts coordonnée par l'UNESCO.

Repost 0