Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
4 septembre 2007 2 04 /09 /septembre /2007 06:14
 
 
A présent, ils se mettent à détruire le Temple lui-même. Le bulldozer du Wakf est sans pitié et il saccage tout sur son passage. Pour les Israéliens, le «Temple» est un peu comme une légende, une légende qui leur fait même un peu peur. Ils préfèrent le savoir enterré sous terre. C’est plus «pratique» pour nous de penser qu’il a totalement été détruit il y a 1937 années, qu’il n’en reste rien et qu’il s’est évaporé très loin de notre conscience. C’est commode de penser qu’il en est ainsi, bien que toutes les prières à l’aide desquelles nous avons conservé notre identité au cours de ces mêmes 1937 années et grâce auxquelles nous sommes revenus sur notre Terre, tournent autour de ce Mont et de ce Temple détruit.
 
 
C’est commode et c’est pourquoi bien qu’il s’agisse d’une brutale atteinte à la loi, nous fermons les yeux et laissons ce viol se dérouler sous nos yeux. Oui, mes amis, ceux qui comprennent de quoi il s’agit, ressentent la même chose que si leur fille avait été violée sous leurs propres yeux. Le Mur des Lamentations, qui est en tout et pour tout un mur de soutien supplémentaire qui fut construit par Hérode, ne se rapproche pas de la sainteté de l’endroit que le Wakf musulman est en train de détruire. Pour moi, ils sont en train de détruire mille fois plus que le Mur.
 
 
La semaine dernière, à la suite d’un article du Cheikh Raad Salah, je suis tombé sur les propos d’une animatrice arabe : Samir de Haïfa : «Nous ne sommes pas des Arabes israéliens, nous sommes des Palestiniens, citoyens de l’Etat d’Israël et notre nationalité est une question technique qui nous procure un passeport israélien et une carte d’identité israélienne, que nous présentons à la demande des institutions. Nous avons notre propre nationalité, nous sommes des Palestiniens arabes.
 
 
Nous ne sommes pas des Arabes de cet Etat, et nous n’acceptons pas d’y être liés de quelque manière que ce soit. C’est vous qui n’avez pas de nationalité ! Vous avez une religion qui s’appelle judaïsme et vous y êtes attachés, c’est tout !! Votre seule création est la langue hébraïque. A part elle, vous n’avez rien réussi à créer en 58 ans d’occupation d’une terre appartenant à un autre peuple !! Vous êtes tout simplement un peuple sans culture et sans un passé qui vous permette de garder la tête haute ! Vous êtes un groupe de gens qui se sont regroupés à partir de la Galout, vous êtes arrivés avec audace, pour concrétiser votre droit à l’indépendance sur le compte d’un autre peuple. Vous avez pour l’éternité assassiné la paix version Rabin ! Alors, …ayez honte, car nous n’avons plus rien à vous dire. Je ne fais pas de généralités. J’ai des amis juifs qui sont pour moi comme des frères et je leur suis reconnaissante, mais certains d’entre vous sont prêts à bafouer l’existence d’un autre peuple, pour exister.
 
Signé : Samir, de Haïfa)
 
 
Nombreux sont ceux qui ont tenté de répondre à Samir. Ils lui ont rétorqué qu’il n’existe pas de peuple palestinien, que nous étions là avant eux. Il y a eu des centaines de réponses à son article, très précises sur le plan historique, mais pas valables du tout face aux arguments de Samir. Personne n’a réussi à lui répondre, pour la simple raison qu’elle dit vrai. «L’israélisme» qui a essayé de changer le judaïsme, n’a pas engendré un nouveau peuple, ce ne fut qu’un phénomène sans racine qui se désagrège sous nos yeux.
 
 
La question n’est pas de savoir si les Palestiniens forment un peuple. Il est évident que non. La question est de savoir pourquoi Samir se trompe lorsqu’elle prétend que les Israéliens ne forment pas un peuple, et qu’ils ne sont qu’une bande colonialiste sans culture. La réponse est la suivante : un «peuple» qui laisse détruire son lieu le plus sacré, le fondement même de son identité collective avec la bienveillance de sa propre police, n’est pas un peuple. Il est tout juste une religion. Ceux qui renient leurs fondements, n’ont pas le droit d’exister ailleurs sur cette Terre. C’est pourquoi ils n’ont pas de réponse aux Kassams à Sdérot et c’est pourquoi ils vont à la dérive partout ailleurs.
 
 
On vous fait peur avec ce lien au Mont du Temple, avec ce tuyau d’oxygène qui justifie notre présence et notre existence ici. Mais «Celui qui règne sur le Mont, règne sur Erets Israël» a expliqué le poète Ouri Tsvi Grinberg. A vous de décider si vous êtes prêts à laisser le bulldozer du Wakf continuer à creuser dans votre tuyau d’oxygène.

Partager cet article

Repost 0
Published by Haim - dans Antisionisme
commenter cet article

commentaires