Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Am Israël Haï
  • Am Israël Haï
  • : Israël, ce pays qui pousse l'individu à la recherche de lui-même. Un voyage de retour vers l'Histoire, vers sa propre Histoire.
  • Contact

Vidéos

  


 
 

 

Recherche

Fréquentation du blog

outils webmaster

 

 

Archives

à voir



Rah'em

Pour ne pas oublier que ce qui se passe à Sderot a commencé par l'évacuation du Goush Katif.


Evacuation de Névé Dékalim en 2005
25 août 2007 6 25 /08 /août /2007 07:00

Dr. Joel Fishman pour Makor Rishon vendredi 24 août 2007

Titre original : The Parable of Uncle Sam and Aunt Jane
Traduction : Objectif-info
Le week-end dernier, les représentants des États-Unis et d'Israël ont annoncé le succès d'une négociation sur la fourniture d'armements qui s'est conclue par un accord avantageux. Les journalistes ont longuement souligné que l'arrangement était particulièrement attractif parce qu'il ne contenait aucune condition restrictive pour l'utilisation de ces armements ; de plus il pourrait être exécuté sous forme d'achats auprès d'entreprises israéliennes à concurrence du quart de son montant total. Nicolas Burns, le sous-secrétaire d'état aux affaires politiques a indiqué que l'accord ne contenait ni condition particulière, ni annexe, et que cette aide ne dépendait pas des choix de la politique israélienne. Selon Herb Keinon, le journaliste chargé des questions diplomatiques du Jérusalem Post, Burns a souligné que l'aide intervenait à un moment où l'Iran "revient 'au premier plan' et cherche en même temps à se doter d'armes nucléaires et à étendre ses moyens conventionnels d'influence dans la région." Il a ajouté : "nous observons cette région et nous sommes convaincus que l'existence d'un Israël fort et en sécurité est dans l'intérêt des États-Unis. (11 août)." Alors que cette déclaration témoigne d'une politique américaine généreuse, on peut facilement imaginer qu'il pourrait bien y avoir, derrière cette transaction avantageuse et ce calendrier, un développement inédit dans le dialogue bilatéral israélo-américain.

Une anecdote brève mais véridique peut contribuer à éclairer la situation. Un vieil ami de l'époque de mes études universitaires issu d'une bonne famille de Boston me raconta il y a longtemps l'histoire de sa défunte grande tante Jane. Quand elle mourut, ses héritiers découvrirent qu'elle possédait une collection extraordinaire de bijoux de haute joaillerie. Tante Jane était une belle femme qui avait épousé successivement quatre messieurs très riches, qui étaient tous beaucoup plus vieux qu'elle. Comme ses maris successifs ne pouvaient pas l'honorer autrement, ils lui offrirent des bijoux onéreux à titre de compensation.

De fait, il n'y a rien mal à accepter des cadeaux coûteux, en particulier quand le donateur est un ami qui ne pose pas de conditions à son aussi grande générosité. La question qui se pose ici est de savoir ce que cette nouvelle contribution américaine a à voir avec le cas de la tante Jane. N'est-ce pas, en dépit de l'affection personnelle que le Président Bush éprouve pour Israël, parce que les États-Unis sont dans l'incapacité d'intervenir militairement pour empêcher l'Iran de devenir une puissance nucléaire ?

Deux raisons vont dans le sens de cette interprétation. Premièrement, le président Bush, qui doit défendre en permanence la poursuite de la guerre en Irak contre une opposition intérieure féroce, n'est pas en mesure de lancer une autre campagne militaire au Moyen-Orient. En outre, son mandat présidentiel approche de son terme

Deuxièmement, l'Amérique ne peut pas obliger ses partenaires européens à rejoindre une coalition pour une intervention militaire contre l'Iran. Les pays européens, unis au sein de l'Union européenne, ont adopté une politique étrangère commune et ils n'ont pas vraiment intérêt à aider l'Amérique à consolider sa présence dans la région. Ils préféreraient en réalité prendre la place de l'Amérique et s'assurer le contrôle des ressources naturelles de l'hémisphère. Il est possible que l'Union européenne incline pour une Amérique affaiblie, même cela se traduisait par un Iran nucléaire.

Le tableau tracé ci-dessus, même s'il n'est correct qu'en partie, peut expliquer pourquoi l'oncle Sam est en train d'offrir à l'État d'Israël des cadeaux d'une valeur pareille.

Le Dr. Joël Fisman est membre du Centre de Jérusalem pour les Affaires Publiques. (Jerusalem Center for Public Affairs)

Partager cet article

Repost 0
Published by Haim - dans Point de vue
commenter cet article

commentaires